Gaza : bombardements massifs sur les habitants de Gaza


Suite à l’offensive lancée ce matin depuis Gaza contre Israël, l’armée israélienne organise des représailles sanglantes. Elle a baptisé son opération «Épée de fer» : des dizaines d’avions de combat bombardent la bande de Gaza. Un territoire minuscule où 2 millions de civils vivent confinés. Un militaire israélien a déclaré le Hamas avait «ouvert les portes de l’enfer sur Gaza».


Des journalistes sur place expliquent cet après-midi que les bombardements montent en puissance, que de «nombreux bâtiments résidentiels sont ciblés» et qu’il y a «de nombreuses victimes». Selon un premier bilan, au moins 198 personnes ont été tuées à Gaza et 1610 autres ont été blessées.

Toutes les vies sont inestimables, mais s’il fallait comparer les bilans macabres, il y a 40 morts et quelques centaines de blessés côté israélien selon la presse. En quelques heures seulement, le bilan humain des frappes israéliennes est 5 fois plus élevé que celui de l’attaque qualifiée de «terroriste» dans tous les médias.

L’une des armées les plus puissantes du monde est donc en train d’utiliser des avions de guerre pour couvrir une zone d’habitation de bombes bien plus puissantes que les roquettes artisanales des forces palestiniennes. L’asymétrie de cette guerre est totale, comme toujours.

En 2014, un groupe d’Israéliens assistaient devant des journalistes aux bombardements de leur armée sur la bande Gaza du haut d’une colline, popcorn à la main. Qui sont les terroristes ?

Rappelons que les années 2021, 2022 et 2023 ont été parmi les plus meurtrières en Palestine, avec des bombardements récurrents, des villages incendiés, un apartheid et une oppression continue.

Macron déclare ce samedi : «La France est solidaire d’Israël et des Israéliens, attachée à leur sécurité et à leur droit de se défendre». Notre pays, qui siège au Conseil de Sécurité de l’ONU, pourrait peut-être s’occuper de faire respecter le droit international au lieu de soutenir un État criminel.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

2 réflexions au sujet de « Gaza : bombardements massifs sur les habitants de Gaza »

  1. En quoi l’attaque de Gaza mérite que le terme terroriste soit entre guillemet ?
    Faire un carnage dans un festival de musique international, vous trouvez pas ça terroriste ?
    Je comprend pas que votre article feel pro-palestinien, au moins gardez une putain de neutralité, les 2 bords sont fucking imbécile de tuer des innocents…

    1. Ce sont des guillemets de citation, pas la peine de vous enflammer à aucun moment nous ne soutenons l’action du Hamas. Quant au carnage réalisé au festival de musique, cette information n’était pas encore connue au moment de l’écriture de cet article qui date du 7 octobre. N’hésitez pas à lire nos autres articles sur la situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *