Palestine : riposte anti-colonialiste


Ce samedi 7 octobre, une offensive des forces palestiniennes est en cours et la situation est extrêmement tendue


En haut : un bulldozer palestinien enfonce les barbelés qui entourent Gaza.
En bas : Des combattants palestiniens sur un véhicule de l'armée israélienne.
  • Des milliers de roquettes ont été envoyées depuis la bande de Gaza ce matin.
  • En parallèle, des dizaines de combattants palestiniens ont pénétré en territoire israélien, parfois à l’aide de deltaplanes pour franchir les checkpoints et autres barrages.
  • Des infrastructures militaires ont été prises et au moins deux chars israéliens ont été récupérés ainsi qu’un véhicule militaire.
  • Il y aurait plusieurs morts côté israélien. Des citoyens israéliens fuient les colonies proches de Gaza. Des militaires israéliens ont été capturés et emmenés vers Gaza.
  • Les troupes israéliennes sont engagées dans des combats au sol en «plusieurs endroits autour de la bande de Gaza» selon le porte-parole de l’armée israélienne.
  • Image hautement symbolique : des palestiniens ont détruit le grillage qui marque la frontière avec Israël avec des bulldozers ou des explosifs. Ce rideau de fer est le symbole de l’apartheid colonial.
  • Le général de l’armée d’occupation israélienne, Nimrod Aloni, a été capturé et conduit à Gaza.
  • Europe Écologie comme une partie de la gauche française condamne une attaque «terroriste» et ouvre donc la voie à une répression féroce du gouvernement d’extrême droite israélien contre la population palestinienne.
  • L’armée d’occupation israélienne évacue en urgence les bases aériennes proche de la bande de Gaza. Des bombardements auraient déjà débuté dans le nord de la bande de Gaza.

Face à cette offensive inédite depuis des décennies, qui pourrait être le début d’un grand soulèvement palestinien, la propagande des médias occidentaux tourne déjà à plein régime pour qualifier l’attaque de «terrorisme» et justifier des représailles militaires. Tsahal a déjà promis une vengeance qui risque d’être terrible, sachant que l’extrême droite la plus violente est au gouvernement en Israël.

Cela fait 15 ans qu’Israël commet des crimes de guerre et des punitions collectives à l’encontre des habitants de Gaza. Ses 2 millions d’habitants sont sous blocus depuis 2007, enfermés dans un minuscule territoire, manquant de tout et sont régulièrement bombardés. Rien qu’en mai 2023, Israël y a mené une attaque «préventive» tuant 35 palestiniens.

15 ans d’enfermement et une multiplication des nouvelles colonies ces derniers mois : ce n’est pas une guerre, c’est la destruction d’une prison à ciel ouvert. Tout commentaire sur la situation actuelle sans parler de ce contexte est mensonger et manipulateur. De même que présenter les civils capturés comme de pauvres gens désarmés qu’on empêche de vivre en paix : ce sont des colons qui apportent un soutien actif à leur armée d’occupation.

La solution pour sortir de cette spirale serait le droit au retour, l’égalité réelle, la fin du mur, des bombardements, du blocus… faute de quoi, toute résistance est légitime.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

4 réflexions au sujet de « Palestine : riposte anti-colonialiste »

  1. Les chef d’Etats ne sont que des chefs militaires. Les pays sont militarisés pour faire marcher les populations au pas ,pour les priver de liberté et les exploiter. Les États sont de des États militarisés avec une idéologie d’extrême droite, avec des politiques,facsistes, autoritaires et même totalitaires. C’est encore au nom du terrorisme que les États militarisés vont manipuler les peuples. Nous vivons tous et toutes aux crochets des multinationales et de leur économie mafieuse , des fonds d’investissements et de la dominatiindu pétro – dollars. Le but c’est de remplir les coffres forts et de les protéger, sans trouver aucune importance ni à l’humanité, ni au monde du vivant en générale.

  2. Entièrement d’accord avec vous sur la situation à Gaza (comme souvent d’ailleurs ????). Bien sur la guerre c’est toujours moche et on déplore les morts de part et d’autre. Vous êtes rejoint ce matin pour un seul média français, mediapart qui relaye ceci
    En Palestine : « Nous avons le droit de résister contre la colonisation, l’occupation et l’apartheid »
    Pour de nombreux Palestiniens, et malgré la mort de centaines de civils à Gaza et en Israël, l’attaque du Hamas s’explique par les pratiques brutales du gouvernement de Nétanyahou et par la colonisation qui n’a fait que s’étendre. Témoignage de Rula Shadeed, responsable dans une ONG.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *