Nantes : des centaines de personnes empêchées de marcher pour la Palestine

La France est en train de s’habituer tranquillement à des scènes réservées jusqu’ici à la Russie de Poutine. Rappelez-vous de ces manifestant-es russes brandissant des pancartes pour la paix en Ukraine, qui étaient arrêté-es par la police russe l’année dernière. Les images avaient choqué le monde entier, c’était le symbole de l’affreuse dictature guerrière en vigueur dans ce pays.

Ce sont exactement les mêmes images qui se répètent désormais dans les villes françaises, dans une indifférence glaçante. Ce mercredi 18 octobre, des centaines de personnes se retrouvaient dans le centre-ville de Nantes contre les crimes de masse commis contre la population palestinienne. Des drapeaux, des pancartes, des appels à la paix. Un peu de chaleur et d’énergie dans cette ambiance de mort. Tout cela est devenu interdit en France.

Des hommes en armes, extrêmement nombreux, sont venus arracher plusieurs personnes au sein du cortège ayant le malheur d’avoir des signes distinctifs. Une personne a été matraquée au sol, d’autres gazées. Même les poussettes étaient suspectes pour les forces de l’ordre. Certains prennent des risques pour défendre la paix. Les CRS travaillent pour la guerre.

Le cortège a rapidement tenté de se mettre en route, mais il a été repoussé par un très gros dispositif sur les rebords du miroir d’eau, où la police a chassé les dernier-es manifestant-es et organisé une nasse. Une dizaine de personnes auraient été arrêtées et beaucoup d’autres ont reçu des amendes.

Une fois la nuit tombée, un groupe de courageux et courageuses a improvisé un deuxième cortège scandant «Gaza, Nantes est avec toi !» Macron soutient les bombardements de civils palestiniens et interdit, plus qu’aucun autre pays occidental, toute expression de la part de sa propre population. La chute semble sans fin. Mais les mauvais jours finiront.


Reportage photo par @olimouazan

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Une réflexion au sujet de « Nantes : des centaines de personnes empêchées de marcher pour la Palestine »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *