Quand la ministre de la santé rend visite et remercie un institut anti-IVG lié à l’extrême droite


«Les femmes, grande cause du quinquennat»


Après avoir réhabilité Pétain, écrasé les contestations sociales et fait entrer des pans entiers du programme du Front National dans le droit avec la «Loi Immigration», le macronisme continue d’assumer, chaque jour davantage, son ancrage à l’extrême droite.

Exemple ce 4 janvier 2023. La nouvelle ministre de la Santé, Agnès Firmin Le Bodo est allée rendre une visite de courtoisie à l’Institut Jérôme Lejeune, anti-avortement, qu’elle décrit sur Twitter comme un «lieu de passion et d’énergie».

Agnès Firmin Le Bodo est une pharmacienne de droite, proche d’Édouard Philippe, qui a été bombardée ministre après la démission d’Aurélien Rousseau suite au vote de la «Loi Darmanin». Son entrée même au sein du gouvernement est motivée par sa compatibilité avec l’extrême droite.

Cette nouvelle ministre en charge de services de Santé aurait reçu pour 20.000 € de cadeaux de la part de la multinationale Urgo lorsqu’elle était pharmacienne. Elle s’était fait livrer «à 21 reprises, de 2015 à 2020, des produits de luxe – des montres, bouteilles de vin et magnums de champagne, coffrets pour des week-ends… de la part des laboratoires Urgo» explique Mediapart.

Mais revenons à ce mystérieux «Institut Jérôme Lejeune», peu connu du grand public. De quoi s’agit-il ? En apparence, c’est une association faisant de la recherche sur la trisomie 21, et plus globalement les maladies génétiques. En réalité, il s’agit de l’un des principaux lobby anti-IVG et réactionnaire de ce pays.

La fondation Lejeune milite contre l’avortement et soutient des associations anti-IVG comme «La Marche pour la vie», repaire de catholiques intégristes opposés au droit des femmes. Le médecin Jérôme Lejeune lui-même était fortement opposé à l’IVG. Cette structure s’oppose aussi aux droits des personnes trans, au mariage pour toustes, à la PMA…

Elle est partenaire officielle de La Manif Pour Tous dont elle partage les idées. La fondation Lejeune a d’ailleurs embauché comme responsable de sa communication Ludovine de La Rochère, aristocrate réactionnaire et égérie de la «Manif pour tous». La Fondation est financée par de généreux donateurs, richissimes particuliers mais aussi entreprises réactionnaires comme le parc d’attraction du Puy du Fou, fondé par Philippe de Villiers, personnalité historique de l’extrême droite traditionaliste et… proche de Macron ! La boucle est bouclée.

En 2016, la fondation diffuse un fascicule anti-IVG dans un lycée privé catholique de l’académie de Montpellier, créant la polémique. Elle serait également proche de l’Opus Dei, une société secrète catholique intégriste. Jérôme Lejeune était lui-même membre de cette organisation.

Voilà donc la structure que la Ministre de la Santé macroniste choisi d’honorer pour démarrer l’année, alors que les associations de défense des droits des femmes et d’éducation sexuelle manquent de moyens et de soutiens : l’équivalent des soi-disant «pro-vie» trumpistes aux USA, qui interdisent le droit à l’IVG et harcèlent les cliniques qui les pratiquent.

En 2023, le Planning Familial de Montpellier a été menacé de fermeture pour cause de manque de moyens financiers et a été contraint de lancer une cagnotte en ligne pour espérer poursuivre ses activités. Le 8 mars, c’est le Planning Familial de Rennes qui manifestait pour dénoncer «des moyens insuffisants depuis des années», l’empêchant de remplir correctement ses missions essentielles : prévention des maladies sexuellement transmissibles, dépistage, information, écoute, avortement, contraception… Ces structures vitales pour les droits des femmes et la santé publique sont en difficulté pendant qu’une fondation d’extrême droite largement financée reçoit les honneurs du gouvernement.


Le macronisme est bien une des nuances de l’extrême droite, et il fait de moins en moins semblant de maintenir les apparences.


Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

2 réflexions au sujet de « Quand la ministre de la santé rend visite et remercie un institut anti-IVG lié à l’extrême droite »

  1. Podcasts sur France Inter, Jérôme Lejeune était en plus un escroc n’ayant jamais effectué les travaux de découverte sur la trisomie 21, mais ayant expérimenté la méthode du “coup de pute a la française” en déposant les travaux de Marthe Gautier, cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *