La Bretagne refuse l’uniforme à l’école


Plouisy est une petite commune de 2000 habitants près de Guingamp. C’est aussi le seul endroit de toute la Bretagne qui devait expérimenter l’uniforme à l’école, suite à la brillante annonce de Gabriel Attal lors de son passage au ministère de l’Éducation.


Deux banderoles : "N'éteignez pas nos enfants" et "Touche pas à mes vêtements"

Le maire macroniste de Plouisy se nomme Rémy Guillou et il est inspecteur d’académie à la retraite. Il avait déclaré au ministère que sa commune était volontaire pour tester l’uniforme. Comme les candidates étaient peu nombreuses, Plouisy avait été retenue et annoncée sur la carte des communes concernées le 16 janvier.

Ni une ni deux, le 23 janvier un comité de parents d’élèves se constitue et organise une manifestation à Plouisy, avec le soutien des syndicats CGT, FO, FSU et Sud Éducation. Le rassemblement qui dénonce la «pétainisation de la France» et refuse l’uniforme réunit plus de 100 personnes. «L’école publique, c’est l’école de la liberté», lit-on sur une banderole, tandis qu’un intervenant explique au mégaphone : «Nous voulons que l’argent public soit utilisé pour améliorer réellement l’école publique».

Face à la fronde, le maire rétropédale : «J’ai été contacté il y a quelques semaines par le cabinet de Gabriel Attal. Je ne pensais pas que la carte des communes favorables à l’expérimentation serait dévoilée dès le 16 janvier… C’est prématuré à mon goût». Dès le 24 janvier, l’élu annonce l’abandon de l’expérimentation, à quelques heures du conseil municipal. Puis il reconnaît : «J’ai été piégé». C’est gagné.

La région Bretagne compte 3,3 millions d’habitants. Une seule petite commune était volontaire pour l’uniforme. Il n’y en a désormais plus aucune ! Les enfants bretons ne subiront pas l’expérimentation macroniste cette année, et la Bretagne s’illustre une nouvelle fois comme une terre de résistance.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Une réflexion au sujet de « La Bretagne refuse l’uniforme à l’école »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *