Comment BFM manipule les esprits


Préparer l’opinion à la casse de l’assurance chômage en une leçon


«Alors que le gouvernement prépare une nouvelle réforme de l’assurance chômage, 32% des Français estiment qu’il faudrait tailler dans les allocations des chômeurs pour baisser les dépenses publiques» explique BFM, qui publie en gros titre : «près d’un tiers des Français favorables à des coupes budgétaires sur les allocations chômage».

Une magnifique manière de préparer les esprits à l’un des plus grands reculs sociaux des dernières années : la diminution drastique de l’assurance chômage, une mesure gravissime de Gabriel Attal, qui vise à baisser des droits pour lesquels les travailleurs ont cotisé ! Cette mesure va plonger des centaines de milliers de personnes dans la misère, mais le gouvernement peut compter sur BFM pour fabriquer le consentement.

Pour affirmer cela, BFM se base sur un sondage de l’institut Elabe que la chaîne a financé. Une question demande aux sondés «par quels moyens faudrait-il réduire la dette publique française ?», et leur propose trois choix. C’est ce résultat qui est utilisé dans son titre par BFM.

On vous le donne en mille : la proposition qui arrive en tête ne concerne pas le chômage mais les aides aux patrons. En numéro 1, 36% des français veulent «baisser les dépenses sur les aides aux entreprises». Ce qui est logique : l’État français verse quasiment 200 milliards d’euros par an sous forme d’aides aux secteur privé, sans contrepartie, ce qui est le braquage du siècle.

L’argent public sert ainsi à «soutenir» des entreprises qui réalisent souvent d’énormes profits et ne se privent pas pour licencier leurs employés, ou qui utilisent une main d’œuvre précaire. En fait la baisse des allocations chômage arrive en troisième position. Et si elle arrive si haut, c’est déjà dû au matraquage systématique contre les «assistés» par les médias depuis des années.

En d’autres termes, BFM stigmatise méthodiquement les chômeurs, puis commande un sondage pour bien montrer que les français pensent comme eux et le gouvernement. Sauf que le résultat n’était pas conforme à ses attentes. Et comme BFM n’avait pas l’intention de titrer : «Les français veulent baisser les aides aux patrons», la chaîne réalise une manipulation pure et simple avec un titre racoleur.

Une autre question du sondage demande : «Par quels moyens faut-il réduire la dette publique ?» Dans l’ordre, c’est une «réduction du train de vie de l’État» qui arrive en premier, une «hausse des impôts sur les entreprises ayant fait le plus de profits» en deuxième, une baisse «globale» des dépenses et en quatrième position une «hausse des impôts des particuliers les plus aisés». Sur les quatre réponses les plus citées, deux visent à taxer les riches. Cela non plus, BFM ne le mentionne pas. C’est plus utile de cogner sur les pauvres.

C’est un cas d’école de fabrique de l’opinion : la désinformation par les milliardaires, pour les milliardaires.


Merci au journaliste Pierre Jequier-Zalc d’avoir repéré cette manipulation.

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

Une réflexion au sujet de « Comment BFM manipule les esprits »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *