Chronique libertaire


Merci au Monde Libertaire pour sa chronique de notre livre, “Nantes, ville révoltée” :


La chronique du Monde Libertaire

«Nantes, la révolte en héritage

Objet et livre un peu inclassable à la fois manuel partisan et truffé de références historiques, la revue Nantes révoltée devenue Contre-attaque propose une vision non consensuelle de la Cité des Ducs.

Deux personnages inspirent la construction du récit d’une ville à contre-courant : Lucy Schwob devenue la surréaliste Claude Cahun et May Picqueray, la militante qui des années 1920 au début des années 1980 participa au mouvement libertaire. Mais «l’héroïne» de ce récit est bien la ville de Nantes et ses «héros» les révoltés nantais. De mains en mains et de génération en génération, ils se donnent la main pour tenter de renverser l’ordre établi. Le livre est un antiguide touristique et contre promenade dans les principaux lieux de Nantes. Ville populaire et ouvrière d’un côté contre ville bourgeoise de l’autre. Les nouveaux aménagements urbains semblant indiquer que les pouvoirs veulent une forme d’organisation spatiale gommant l’histoire haute en couleur de la ville.

Le collectif emmène le lecteur dans les manifestations actuelles et passées comme si les manifestants d’hier discutaient avec ceux d’aujourd’hui. Quelques exemples. La préfecture, lieu de pouvoir par excellence, est régulièrement assiégée, depuis les manifestations pour Sacco et Vanzetti jusqu’à aujourd’hui en passant par les années 1980 où les organisations syndicales appuyaient l’action directe contre les fermetures dans la Navale. La place royale qui devient le temps d’un joli mois de mai la place du peuple, symbolique régulièrement réactivée. Les quais, d’abord symbole de la Nantes du commerce triangulaire deviennent vite ceux des luttes sociales et syndicales. La figure de Fernand Pelloutier semble se redessiner en arrière-fonds. Enfin, Nantes a été une des capitales du surréalisme, la place Graslin en est l’un des symboles et là encore le fantôme de Jacques Vaché, l’un des premiers artistes est rappelé.

Un livre qui, en tout cas, présente Nantes sous un autre jour… de manif…»


Pour commander le livre, c’est sur notre site : https://contre-attaque.net/boutique

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *