Pour Rafah : deuxième nuit de manifestation à Paris, le périphérique bloqué


Mardi 28 mai, des milliers de personnes se sont à nouveau réunies, Place de la République à Paris, pour la deuxième soirée consécutive : une foule toujours aussi dense et déterminée.


À nouveau, le cortège est parti en manifestation spontanée dans Paris, avec la police sur les talons.

Une fois la nuit tombée, la manifestation s’est scindée en plusieurs cortèges d’environ 2000 personnes chacun, déjouant ainsi la répression, malgré les centaines de policiers qui tentaient de les contenir, au pas de course et en tirant sans cesse des grenades lacrymogènes. Des manifestants ont notamment arpenté le quartier Montmartre dans une ambiance électrique.

À minuit, la manifestation n’était toujours pas terminée et une partie des protestataires était descendue sur le périphérique, paralysant ainsi le trafic autour de la capitale ! La jeunesse se lève contre le colonialisme et l’extrême droite, et aucune autorité ne pourra l’en empêcher.


Images : Luc Auffret, CLPress, Révolution Permanente, Amine

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Une réflexion au sujet de « Pour Rafah : deuxième nuit de manifestation à Paris, le périphérique bloqué »

  1. La jeunesse a raison l’union et la rue c’est tout ce qui compte, elle n’a pas besoin de l’autorisation de la préfecture pour organiser une manifestation spontanée et bloquer le périphérique parisien. Elle n’a besoin que de l’union pour se soulever contre l’odeur du facsisme et de la putréfaction qui se dégage de la bourgeoisie Française qui se vautre dans la complicité du crime contre l’humanité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *