Le fascisme et le capitalisme se détruisent pour Durruti


Une citation de l’antifasciste espagnol Buenaventura Durruti, réalisée sous forme de pochoir par l’artiste Antiproduct à Nantes.


Le 24 juillet 1936 Durruti partait combattre le fascisme sur le front d’Aragon. Durruti disait aussi : «Nous ne sommes pas effrayés le moins du monde par les ruines. Nous allons hériter de la terre, cela ne fait pas le moindre doute. La bourgeoisie peut détruire et ruiner son propre monde, avant de quitter la scène de l’histoire. Nous transportons un monde nouveau, ici, dans nos cœurs. Ce monde grandit maintenant.»

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Une réflexion au sujet de « Le fascisme et le capitalisme se détruisent pour Durruti »

  1. Nous n’avons pas peur de l’auto destruction du capitalisme et de la ruine des puissances économiques et financières qui le constituent. Le facsisme ? Nous en n’avons pas peur non plus et le capitalisme peut même faire partir la planète dans les flammes, ça non plus nous en avons pas peur, simplement parce que tant que nous serons vivant.e.s nous serons combati.f.ve.s

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *