Les médias ont réussi à inverser le barrage


71% de l’électorat macroniste veut faire barrage à la gauche


Des vieux souriants car, après avoir bénéficié d'une époque dorée, ils feront barrage à la gauche, seule à porter l'espoir pour les jeunes générations.

Macron et ses fans doivent l’intégralité de leur succès au «vote barrage». C’est uniquement parce que Macron était au second tour face à Le Pen qu’il a réussi, par deux fois, à imposer le chantage au «barrage républicain» et à conquérir le pouvoir. Deux élections volées, alors qu’à chaque fois, la gauche avait frôlé le second tour. Et à chaque fois, c’est grâce à l’électorat de gauche que Macron l’a emporté, avant d’appliquer un programme néolibéral, autoritaire et raciste.

Ce «barrage» ne sera pas récompensé. Pire, il s’est totalement renversé. Un sondage Odoxa paru ce jour mesure que «71% des sympathisants Renaissance sont prêts à faire barrage au Nouveau Front Populaire». 7 macronistes sur 10 voteront pour l’extrême droite plutôt que pour la gauche. Chez les sympathisants LR, 77% déclarent vouloir faire barrage au Front Populaire.

Devinez qui sont ces électeurs ? Les plus de 65 ans. En 2022, c’est la seule catégorie d’âge qui a plébiscité Macron et voté à près de 80% pour la droite et l’extrême droite. A contrario, les jeunes n’ont quasiment pas voté Macron. Maintenant, c’est ce pôle de vieux macronistes qui veut absolument empêcher la gauche de barrer la route au fascisme. Ce sont eux qui feront basculer l’élection dans un sens ou dans l’autre.

Les historiens du futur décriront probablement cette génération comme l’une des pires de l’histoire contemporaine. Génération Mai 68 et Mitterrand, amour libre et plein emploi, baisse du temps de travail et droit sociaux, grosses retraites et vacances à Bali. Et en fin de vie : un régime autoritaire, ultra-libéral et militariste en cadeau pour leurs petits enfants, le tout sur une planète bousillée.

En 2002, le «barrage républicain» avait permis au président sortant et très impopulaire Jacques Chirac, de triompher avec 82% des voix. Le grand méchant, et à juste titre, c’était Jean-Marie Le Pen. En 2002, tous les médias rappelaient que le FN avait été fondé par les nazis et évoquaient le passé de tortionnaire et de pétainiste de Le Pen. Aujourd’hui, c’est interdit, tout est fait pour normaliser l’extrême droite.

Les médias ont réussi à inverser le «barrage» : il n’est plus contre les fascistes, il est contre la gauche. Selon le même sondage, 47% des français interrogés se disent prêts à faire barrage au Nouveau Front Populaire et seulement 41% pour le RN. «Le Rassemblement national est la formation politique la moins exposée à la stratégie du vote de barrage» explique cette étude.

«Avec 68% d’opinions défavorables Jean-Luc Mélenchon devient la personnalité politique suscitant le plus de rejet» poursuivent les sondeurs. Le renversement est complet. Le bourrage de crâne et les mensonges répétés des milliers de fois, tous les jours, sur toutes les antennes, ont fini par fonctionner.

Dès le mois d’avril 2021, le philosophe Frédéric Lordon expliquait : «Mélenchon est celui qui fait l’objet du traitement de défaveur le plus appuyé de la totalité des médias mainstream. Il est l’objet d’un déferlement de détestation proprement viscéral. On lui choisit toujours la photo la plus désobligeante, on lui déforme ses propos. Au moindre écart de conduite ou de langage, il en a pour 3 jours. […] Je l’ai écrit il y a des années : cette connerie du front républicain pourrait se donner une nouvelle occurrence en se reformant contre Mélenchon. Je suis prêt à parier que Mélenchon contre Le Pen […} il se pourrait qu’un front républicain se reconstitue mais contre Mélenchon». Nous y sommes.


S’il reste un maigre espoir, saisissez-le : d’ici dimanche, allez parler à vos parents et vos grand-parents intoxiqués par BFM et Cnews. Dissuadez-les d’aller élire les fascistes ou les fascisateurs, ou d’aller voter tout court. Proposez-leur de partir à la plage plutôt que de transformer notre avenir en enfer.


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

6 réflexions au sujet de « Les médias ont réussi à inverser le barrage »

  1. Est ce qu’il serait possible de na pas ajouter la vieillardphobie aux autres phobies de tout poil : j’ai 80 ans , n’ai jamais jeté le moindre cil sur bfm ou cnews , et m’apprête à voter front pop en attendant de détruire le capitalisme

    1. Si vous n’êtes pas représentatif de votre génération, c’est plutôt un motif de fierté pour vous, mais ça ne change malheureusement pas grand chose au mouvement général…

  2. Il y a des exceptions c’est évident , mais reconnaissons que de cette génération a profité de tout en faisant bien pire que ses aînés, en laissant et en conjugant une planète abîmée et le
    facsisme à ses descendant.e.s

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *