Affaire Maryvonne, de la manipulation à l’expulsion

Ce matin, les occupants de la maison laissée à l’abandon par Maryvonne Thamin à Rennes reçoivent l’ordonnance d’expulsion immédiate du tribunal de Rennes. Comme prévu, une fois les recours en justice déposés, l’État se range rapidement du côté des propriétaires. Les journalistes qui mettaient l’accent sur le prétendu “laxisme” de la justice ont, comme d’habitude, menti.

Cette expulsion est l’occasion pour les médias nationaux de remettre une couche de mensonges pour enrober l’affaire. BFM va jusqu’à interviewer pour l’occasion « Arnaud, un père de famille poussé à bout par une trentaine de squatteurs en face de chez lui ». Arnaud peut ainsi lancer des appels au meurtre de squatteurs tranquillement à la télé. L’affaire d’Arnaud n’a évidemment strictement rien à voir avec celle de Maryvonne, elle sert juste a alimenter mensonges, fantasmes et haine des pauvres.

Pourtant tout le monde sait depuis longtemps que l’affaire de Maryvonne à Rennes est une imposture totale : le Canard Enchaîné avait enquêté sur ce dossier. Pour rappel, les mensonges étaient allé encore beaucoup plus loin que tout ce qu’on avait pu imaginer :

  • Maryvonne n’est pas propriétaire unique de la maison.
  • La maison était mise en vente depuis 2013.
  • La maison était abandonnée depuis 12 ans. Oui, 12 ans.

En d’autres termes : elle n’était ni habitée, ni habitable, ni même supposée être habitée à l’avenir par Maryvonne puisqu’elle était déjà mise en vente. Les occupants n’ont fait que retaper et s’installer dans une maison délabrée, en vente, vide depuis plus d’une décennie.

Maryvonne, les fascistes et autres bonnets rouges qui l’ont soutenue sont donc des mythomanes aggravés, des manipulateurs.

Pendant que les médias créent ces manipulations, des scandales biens réels se produisent dans l’indifférence quasi-générale :

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.