AG massive contre la sélection


Contre la sélection et les lois de Macron, l’Assemblée Générale de Nantes a réuni plus de 800 étudiant-e-s ce mardi 27 mars, dans le plus grand amphithéâtre de l’université !


À la quasi-unanimité, l’Assemblée Générale a voté une série de dates d’actions pour amplifier le rapport de force. Nous appelons notamment, en plus des journées d’actions et des blocages en semaine, à organiser des manifestations de masse dans toutes les villes, tous les samedis à partir du 7 avril. Rejoignez cet agenda !

Via la page Université de Nantes en lutte


Proposition pour une montée en puissance du mouvement social

MANIFESTONS SAMEDI 7 AVRIL, ET LES SAMEDIS SUIVANTS

Appel à toutes les forces en mouvement à créer les conditions d’une victoire contre le gouvernement Macron.

La journée de mobilisation du 22 mars est un succès incontestable. 500 000 personnes de tous ages et de toutes catégories professionnelles ont manifesté en France. En parallèle, des milliers d’étudiants sont en mouvement contre la sélection universitaire depuis plusieurs semaines dans de nombreuses facultés, et la perspective d’une grève déterminée des cheminots est imminente. Des mobilisations émergent dans de nombreuses entreprises, dans la santé, l’éducation, et ailleurs, face à la précarisation croissante des conditions de travail. Toutes ces colères qui ne demandent qu’à converger.

METTRE EN ÉCHEC LE GOUVERNEMENT

La journée du 22 mars est donc un succès, mais elle reste largement insuffisante pour l’emporter face à un gouvernement de combat, arrogant, décidé à liquider tous les droits sociaux. Comment gagner ? Les derniers mouvements sociaux n’ont pas réussi à mettre en difficulté les gouvernants.
Le raz de marée dans les rue contre la réforme des retraites en 2010, sans grèves ni blocages conséquents, n’a pas fait reculer Nicolas Sarkozy. Les mois de manifestations et de grèves contre la Loi Travail en 2016, dynamiques mais étalées dans le temps, n’ont pas fait reculer François Hollande. Le dernier mouvement victorieux remonte à 2006, avec l’abandon du Contrat Première Embauche. La temporalité a été décisive. La jeunesse manifestait plusieurs fois pendant la semaine, organisant des actions de blocage économique, des occupations, des défilés, alors que les centrales syndicales appelaient, chaque samedi, à des manifestations de masse. Peu fournis au début du mois de mars, ces défilés du samedi réunissent 3 millions de personnes début avril. La loi est abrogée. Le gouvernement recule après un mois de mobilisation intense et déterminée.

MONTER EN PUISSANCE

Il s’agit donc d’organiser la montée en puissance des luttes déjà entamées, jusqu’à la prochaine grève générale annoncée le 19 avril. Nous proposons à toutes les forces en mouvement d’organiser de grandes manifestations populaires, chaque samedi à partir du 7 avril, en soutien aux grèves des
salariés et aux luttes de la jeunesse. La colère est grande, nous pouvons gagner.

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don