Nantes, 16 mai : c’est la police qui a manifesté


Des centaines de policiers et des fusils d’assaut contre une manif imaginaire : les armes de guerre soignent-elles le Coronavirus ?


Curieuse ambiance ce samedi à Nantes. Pas de manifestants dans les rues mais beaucoup d’uniformes. Pour cause, le jeune homme qui avait lancé le seul appel à rassemblement sur Facebook a été arrêté, mis en garde à vue et poursuivi, et un appel à se retrouver à Saint-Nazaire circulait depuis plusieurs jours.

Pas de manifestants donc, mais des centaines de policiers. BAC, CRS, Gendarmes mobiles, Compagnies d’Intervention et même la brigade cynophile avec ses chiens ! Les nantais pouvaient aussi croiser des agents armés de fusil d’assaut. Les armes de guerre soignent-elles le Coronavirus ?

Résultat des courses, un centre-ville quadrillé mais pas de manif. Quelques contrôles et amendes. Une pure démonstration policière absurde. Pendant ce temps, les rues commerçantes étaient littéralement bondées. Ce déploiement hallucinant représente quel budget ? Combien d’argent pouvant servir aux hôpitaux coûte ce genre de plaisanterie ?

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don