Macron au Liban


Attitude néocoloniale. Il y a quelques mois, la police libanaise tirait contre la population des grenades françaises.


Emmanuel Macron est allé parader au Liban suite à la dramatique explosion qui a tué des centaines de personnes à Beyrouth. Il s’est permis de donner des leçon du genre : «Si ces réformes ne sont pas faites, le Liban continuera de s’enfoncer» ou «je vais proposer un nouveau pacte aux forces politiques». Pourtant :

1 – Le Liban n’est pas une colonie française. Et proposer des réformes à un autre pays quelques heures seulement après une catastrophe semble assez indécent.

2 – Donner des leçons à l’étranger quand on a mis son propre pays à genoux et sa population dans les rues est insolite.

3 – La dernière «coopération française» avec le Liban a été de vendre des grenades lacrymogènes et des balles en caoutchouc pour la police du pays. Il y a quelques mois seulement, un immense mouvement social avait lieu au Liban, et il était réprimé par des munitions lacrymogènes fabriquées en France. Venir promouvoir des “réformes” après avoir donné la logistique pour réprimer la population… Ça doit être ça, l’esprit “En même temps”.


Notre article à l’époque :

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.