Facebook s’attaque aux anarchistes et aux antifascistes (en les amalgamant avec les milices d’extrême-droite)


Hier, le 19 août, Facebook a décidé de s’attaquer aux «mouvements et organisations liés à la violence» en supprimant des pages et comptes enregistrés sur son réseau.


Le communiqué officiel expliquant leur décision stipule : «Aujourd’hui, nous prenons des mesures contre les pages Facebook, les groupes et les comptes Instagram liés à des groupes anarchistes hors ligne qui soutiennent des actes violents durant les manifestations, à des organisations de milices basées aux États-Unis et à QAnon. […]

En ce qui concerne les groupes de milices et ceux qui encouragent les émeutes, dont certains peuvent s’identifier comme Antifa, nous avons commencé par supprimer plus de 980 groupes, 520 pages et 160 publicités de Facebook».

Le communiqué précise par ailleurs : «La diffusion d’informations erronées ne présentant pas de risque de violence imminente ou de dommages physiques mais jugées fausses par des organismes vérificateurs de faits [fact-checking] sera réduite afin que moins de personnes les voient. Et tout acteur ou groupe non-étatique correspondant au critère d’individu ou organisation dangereux sera banni de notre plateforme».

Les pages des collectifs anarchistes CrimethInc et Itsgoingdown, par exemple, ont été supprimées, parmi d’autres. Bien sûr, il fallait s’y attendre. Mais pour autant, ainsi que le rappelle CrimethInc dans un communiqué publié en réponse :

«Ne vous y trompez pas, si cela ne fait l’objet d’aucune contestation, cela ne s’arrêtera pas là. Plus il sera acceptable que les gouvernements puissent déterminer quelles voix sont autorisées à s’exprimer sur les réseaux sociaux, plus cette censure s’immiscera dans tous les autres secteurs de la société, et plus elle façonnera ce qu’il est possible de penser, ce qu’il est possible d’imaginer».


Via : Cerveaux non disponibles

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don