Laïcité et confinement : prières de rue au cœur de Nantes !


Ce dimanche, plusieurs centaines de catholiques se sont rassemblés en rangs serrés devant la Cathédrale de Nantes et ont effectué des prières de rue, agenouillés, en récitant des chants religieux.


Cette démonstration, à laquelle participait la candidate du Rassemblement National – beaucoup moins «laïque» d’un seul coup -, des identitaires et des membres de la mouvance intégriste, avait pour objectif de «protester contre la fermeture des lieux de culte» à cause du confinement. Ce rassemblement ne respectait donc ni les mesures sanitaires, ni le principe de laïcité. Pourtant, le préfet de Nantes l’a autorisé !

Ce rassemblement religieux en place publique et la complaisance des autorités sont d’autant plus troublants qu’une répression s’est abattue férocement contre les rassemblements de lycéens cette semaine, et que les polémiques sur la «laïcité» et le «séparatisme» stigmatisant les musulmans occupent tout le débat public. Même des soignants protestant contre les fermetures d’hôpitaux à Paris ont été verbalisés ! Mais visiblement, ces polémiques ne concernent pas les catholiques ni l’extrême droite. Le pouvoir a choisi son camp.


Pour éviter d’être gazés et verbalisés par la police, devrons-nous appeler à des prières de rue contre la «loi de sécurité globale» ou la casse de l’hôpital public ?


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.