🔴NANTES : EXPULSION EN COURS À QUELQUES JOURS DE NOËL

➡️ Il avait Ă©tĂ© ouvert en fĂ©vrier dernier. Ce grand bâtiment vide au cĹ“ur de Nantes, ancienne dĂ©pendance d’EDF reprise par un promoteur immobilier, accueillait près de 150 personnes Ă  la rue. Dans le gymnase, un lieu d’accueil mais aussi de distributions de repas, particulièrement vital en cette annĂ©e de crise sociale et sanitaire.

➡️ Ce lundi matin, sans prĂ©venir, la mairie, accompagnĂ©e de l’association gestionnaire pour l’Ă©tat Aurore, est arrivĂ©e Ă  8H au squat de Talensac pour expulser. L’association L’autre Cantine explique : « Comme d’habitude les gens sont traitĂ©s comme des numĂ©ros de dossier qu’on peut se permettre d’expulser et de balloter de lieu en lieu. Aucun habitant, aucune association n’a Ă©tĂ© prĂ©venue de cette expulsion. »

➡️ L’incertitude est grande. Il est plus que probable qu’une partie des personnes expulsĂ©es se retrouve Ă  la rue sans solution dès aujourd’hui, Ă  quelques jours de NoĂ«l et malgrĂ© la trĂŞve hivernale. Ce squat de Talensac devrait ĂŞtre murĂ© dans la journĂ©e. Le gymnase va donc rester vide, en plein centre, pendant des mois avant d’ĂŞtre probablement l’objet d’un projet immobilier lucratif, alors que des gens survivent sans logement. Un autre lieu a Ă©tĂ© ouvert Ă  la rentrĂ©e, près de Gare Maritime, le squat de l’orangerie, qui est toujours sans Ă©lectricitĂ© avec 200 habitants.

➡️ L’Autre Cantine Nantes appelle au soutien : « besoin d’assistance et de soutien cette matinĂ©e, pour rĂ©cupĂ©rer ce qui peut l’ĂŞtre pour les habitants. Merci par avance Ă  celles et ceux qui pourront se coordonner et intervenir pour elles et eux. » Contactez les, ou passez directement faire un tour au lieu expulsĂ©, rue Moquechien, près de Talensac.