Un rappeur arrêté pour ses paroles : révolte en Espagne


Des images de révoltes en Espagne suite à l’arrestation du rappeur Pablo Hasél en Catalogne pour des Tweets où il critiquait grandement le Roi, l’État et les forces de l’ordre espagnoles.


Le Rappeur Catalan a prononcé la phrase “C’est l’État fasciste qui m’arrête, Mort à l’État fasciste” lors de son arrestation dans l’Université de Lerida où il était retranché avec des soutiens.

Pablo Hasél est connu pour ses prises de positions contre la Police qu’il appelle “Mercenaires de merdes” ou contre la famille royale espagnole qu’il accuse d’être l’héritière du franquisme.

Enfin son soutien aux GRAPO (Groupes de Résistance Antifasciste du 1er octobre) ou à l’ETA lui auront déjà valu d’être condamné pour apologie du terrorisme.


Montage : Cerveaux non disponibles

À lire aussi :

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.