🌿 MENACES ET INTIMIDATIONS : LAFARGE ET GSM N’EMPECHERONT PAS LA LUTTE DE SE RENFORCER

De Saint Colomban Ă  Rostrenen, tous les moyens sont bons pour museler la parole contestataire

Ce samedi 17 avril avait lieu une manifestation contre l’extension des carriĂšres de sables de Lafarge et GSM. Ces entreprises, qui occupent dĂ©jĂ  Ă  elles seules environ 115 hectares se plaignent d’arriver au bout de leur activitĂ©. Pour continuer Ă  amasser de l’argent, elles veulent s’agrandir, dĂ©vorant ainsi des terres agricoles pourtant prĂ©cieuses dans le bocage. Par ailleurs, les sabliĂšres sont extrĂȘmement voraces en eau. Leur activitĂ© assĂšche les terres, pĂ©nalisant terriblement les petits paysans, Ă©galement parce que de tels projets attirent le maraĂźchage industriel : des serres Ă  perte de vue, qui elles aussi pompent l’eau des nappes phrĂ©atiques, pour soutenir une production frĂ©nĂ©tique absurde. Il y a 1 an, cette sur-production permanente, qui permet d’avoir des tomates en hiver, avait amenĂ© Ă  ce que des milliers de tonnes de tomates soient jetĂ©es
 C’est donc encore une fois des grandes entreprises cupides qui veulent s’imposer pour leurs profits au mĂ©pris des habitant.e.s et des paysan.e.s du coin. Quand on sait que Lafarge a un passĂ© sulfureux de liens avec le rĂ©gime de Vichy et plus rĂ©cemment avec Daesh, la coupe est pleine
.

Plusieurs centaines de personnes se sont donc retrouvĂ©es ce 17 avril au matin pour protester contre ce projet destructeur. La prĂ©fecture avait autorisĂ© la manifestation. Tout annonçait une belle matinĂ©e, sans encombres, familiale. Mais c’est sans compter l’inventivitĂ© de dĂ©fenseurs du projet. Tout d’abord, le maire a pondu un arrĂȘtĂ© d’interdiction de la manifestation. Alors que le prĂ©fet, qui n’est pas spĂ©cialement connu pour son respect des droits et libertĂ©s, l’avait autorisĂ© sans l’ombre d’une difficultĂ©. Mais le maire est allĂ© loin : il a demandĂ© Ă  l’association La TĂȘte dans le Sable de lui fournir une liste des manifestant.e.s prĂ©sent.e.s avec leurs nom prĂ©nom et numĂ©ro de tĂ©lĂ©phone. Il a mĂȘme demandĂ© une attestation de responsabilitĂ© civile. Mr le Maire s’est-il trompĂ© de rĂ©gime ? Est-il restĂ© quelques dizaines en arriĂšre ? Par ailleurs, des habitant.e.s engagĂ©s dans la lutte contre Lafarge et GSM ont reçu des menaces anonymes


La journĂ©e du 17 avril s’est tout de mĂȘme maintenue, mĂȘme si la dĂ©ambulation a Ă©tĂ© courte. Un grand week-end est organisĂ© le 19-20-21 juin contre ce projet sablier tueur, Ă  noter dans nos agendas.

Ces mĂ©thodes d’intimidation rappellent beaucoup celles mises en Ɠuvre par des nervis de la FNSEA contre les opposant.e.s au projet du Surf Park. Mais elles renvoient Ă©galement aux menaces faites Ă  Morgan Large, journaliste pour RKB (Radio Kreizh Breizh), qui enquĂȘte sur l’agriculture intensive en Bretagne. Tout commence en novembre, alors qu’elle intervient dans le reportage Bretagne, une terre sacrifiĂ©e, d’Aude Rouaux et Marie Garreau de Labarre. Elle y critique l’intensification de l’agriculture. Elle reçoit vite des insultes sur les rĂ©seaux sociaux et des coups de fil anonymes. Puis sa chienne est empoisonnĂ©e (elle s’en est heureusement sortie). Puis sa clĂŽture est dĂ©gradĂ©e. Puis un pneu de sa voiture est dĂ©boulonnĂ©.

Morgan Large dĂ©nonce la mĂȘme chose que La TĂȘte dans le Sable, ou le Collectif Terres Communes : l’agriculture intensive, la sur-production, la destruction de notre environnement. Elle souligne par exemple que la Bretagne nourrit 26 millions d’habitants alors qu’elle n’en compte que 3 millions. Des mairies ont coupĂ© des subventions Ă  des mĂ©dias locaux qui donnaient la parole Ă  des opposant.e.s Ă  l’agriculture intensive. Pourtant, les groupes agro-alimentaires ont le luxe de se payer des publicitĂ©s en permanence dans la presse quotidienne rĂ©gionale.

Les grands groupes capitalistes usent donc de menaces et d’intimidations pour faire plier les luttes qui s’opposent Ă  leurs projets de mort. Mais, comme le soulignait un acteur des SoulĂšvements de la Terre, « s’ils envoient des lettres anonymes de menaces, c’est qu’ils ont peur !!! ». En tout cas, les dates posĂ©es par cette dynamique nationale ne bougent pas d’un pouce. Elles constituent un acte de rĂ©sistance au dĂ©sastre en cours, et pourraient bien prendre une ampleur beaucoup plus consĂ©quente que prĂ©vu. Les grognements de quelques gros bras mortifĂšres ne sont rien face Ă  la dĂ©termination de celles et ceux qui luttent pour un monde juste, Ă©quitable et vivant.

Toutes et tous Ă  Saint Colomban les 19, 20 et 21 juin !

https://lessoulevementsdelaterre.org/blog/saint-colomban

https://www.telerama.fr/debats-reportages/morgan-large-journaliste-victime-de-malveillance-je-casse-le-roman-agricole-breton-6857474.php