À quand la séparation de l’extrême droite et de l’État ?


Ce sera la première fois qu’un ministre de l’Intérieur se rendra à une manifestation sur la voie publique à l’appel de policiers


Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, vient d’annoncer qu’il sera présent mercredi devant l’Assemblée Nationale avec les policiers, sur fond de surenchère autoritaire et raciste. Dans le monde parallèle que nous impose le pouvoir en place, la police serait «victime d’attaques sans cesse de la part de la classe médiatique». Ce sont les mots de Darmanin lui même ! Non seulement les manifestations putschistes de policiers armés ne sont jamais sanctionnées, mais elles sont à présent ouvertement soutenues au sommet de l’État, y compris par un ministre issu des rangs de l’extrême droite et accusé de viols.

Lorsque les enseignants ont manifesté, le ministre de l’éducation leur a envoyé la police. Lorsque les étudiants manifestent, la ministre de l’enseignement supérieur leur envoie la police. Lorsque les soignants manifestent, le gouvernement leur envoie la police. Lorsque les factions radicalisées de la police manifestent, le gouvernement défile avec elles ! Le pouvoir a changé de main.

Il y a quelques jours, une manifestation pour la Palestine était interdite et réprimée avec une férocité unique en Europe. Le Régime en place a réduit en charpie les libertés publiques, et mis à terre le droit de manifester. Dans le monde renversé que nous impose Régime, seule la police est autorisée à défiler. Fait historique : ce sera la première fois qu’un ministre de l’Intérieur se rendra à une manifestation sur la voie publique à l’appel de policiers.


Le Régime politique en place est hybride, managérial, post-démocratique, pré-fasciste. Il est plus que temps d’exiger la séparation de l’extrême droite et de l’État.


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.