Nantes : la mairie socialiste cède aux islamophobes


Une affiche comportant une femme voilée retirée en un temps record par la mairie PS à la demande de la droite


L'affiche ayant provoqué la panique dans les rangs de l'extrême droite islamophobe nantaise.

Matins bruns. On se demande jusqu’où ira la soumission à l’extrême droite dans ce pays. Une «polémique» montée en épingle par les médias a éclaté ce vendredi 18 février à Nantes. Une affiche pour une initiative associative, «le mois de la femme, visages de nantaises», avait été placardée sur l’espace public. On y voyait une jeune femme portant un voile couvrant ses cheveux.

Voilà. Cette simple affiche a suffi pour que la droite nantaise lance une offensive islamophobe. C’est Laurence Garnier, médiocre politicienne nantaise, membre du parti Les Républicains et «oratrice régionale» de la campagne de Valérie Pécresse qui a sonné la charge. Elle accuse la mairie de «promouvoir le voile» et de «communautarisme». Ses comparses parlent même de «complaisance avec l’islamisme». En clair, pour ces gens, les musulmanes ne doivent pas exister.

Précisons que Madame Garnier est de tous les combats contre la laïcité depuis des années. Par exemple elle votait récemment contre l’interdiction des «thérapies de conversion». En faveur de ces “thérapies” donc, qui consistent en un endoctrinement religieux visant à “modifier” l’orientation sexuelle d’une personne homosexuelle. Une pratique homophobe, prônée par les intégristes. Quelques années plus tôt, Laurence Garnier était dans les rangs de la Manif pour Tous, aux côtés de tout ce que l’Ouest compte de politiciens réactionnaires, notamment Bruno Retailleau. Oui, c’est cette dame qui veut donner des leçons de «communautarisme».

Dans sa fuite en avant vers l’extrême droite, c’est aussi Laurence Garnier qui réclamait la dissolution de Nantes Révoltée il y a trois semaines. Elle est allée trépigner jusque sur le plateau de Cnews, entraînant l’annonce de Gérald Darmanin contre notre média. Et puisque Laurence Garnier adore interdire des choses, elle avait aussi essayé de faire annuler le Hellfest, festival de métal qui a lieu chaque année en Loire-Atlantique. C’est donc cette filloniste, proche de Christine Boutin, figure d’un parti de droite radicalisé et obsédé par les interdictions qui réclame le retrait d’une affiche avec une femme musulmane.

Mais ça n’est pas le plus grave. Le plus grave, c’est que la mairie socialiste a immédiatement obéi à la droite raciste. Le Parti Socialiste a fait retirer illico l’affiche. Les communicants ont tenté des explications dans les médias : il s’agissait «d’une erreur interne», d’une affiche «réalisée en dehors des procédures habituelles» et même d’un «problème de charte graphique». La lâcheté accompagne le mensonge. Qui peut y croire ?

Pourtant, il y a à Nantes des femmes qui portent le voile. Il y des habitants et habitantes de toutes confessions, des femmes qui revêtent le hijab, d’autres pas. Il était facile pour cette mairie “de gauche” de rappeler que toutes les femmes ont leur place dans l’espace public, de dénoncer l’extrême droite, de rappeler le passif de Laurence Garnier. Mais non. Soumission immédiate, retrait de l’affiche, et justification vaseuse à propos d’une «charte graphique». La mairie de Nantes est plus pressée d’obéir aux réactionnaires que d’écouter les mobilisations pour le logement et les droits des exilé-es.

Cette “gauche” nantaise est pire que la droite. En février 2020, la mairie PS donnait la Maison des Syndicats au Front National pour un meeting dans le cadre des élections municipales. En octobre 2021, c’est le Zénith de la métropole qui était loué à l’équipe de Zemmour, alors même que de nombreuses petites villes de l’Ouest avaient refusé de lui prêter une salle. Dans le même temps, cette mairie qui passe son temps à «condamner» les manifestations sociales est incapable de dénoncer les attaques régulières commises par l’extrême droite. Et à présent, elle donne raison aux islamophobes en quelques heures.

Alors que le directeur adjoint du Figaro vient de déclarer à la télévision qu’il était normal de dire que «les Arabes sont des voleurs», que des footballeuses portant le voile sont interdites de jouer, que le racisme est omniprésent dans les médias mais aussi dans chaque recoin de l’espace social, cette “gauche” qui donne systématiquement raison aux islamophobes est l’alliée objective du fascisme qui vient.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.