Macron 1984 : inversion du réel, destruction du sens des mots


Exercice hallucinant et halluciné samedi 2 avril à Paris.
Devant un salle fanatisée le président-candidat a méthodiquement inversé le réel.


«Nos vies valent plus que tous les profits»

Il s’agit d’un slogan de la gauche anticapitaliste, popularisé par la Ligue Communiste Révolutionnaire devenue le NPA. Il est utilisé par le président Start-Up, qui aura tout sacrifié pour garantir les profits des ultra-riches, celui qui a massacré le code du travail et les conquêtes sociales alors que les bénéfices et la spéculation boursière explosaient.

«L’égalité femme homme sera la grande cause du quinquennat»

Déjà tenté en 2017. Macron aura ensuite, pendant 5 ans, nommé un ministre de l’Intérieur accusé de viol, protégé une police imprégnée de machisme, réprimé des marches féministes, et n’a pas assuré les besoins des associations.

«Je ne me résoudrai jamais à ce que l’on puisse faire des économies au détriment des plus modestes tandis que d’autres fraudent, c’est injuste»

Macron c’est la baisse des APL, la radiation des chômeurs, la suppression de l’ISF, 300.000 SDF, des lits d’hôpitaux en moins et une explosion de la précarité. Il a littéralement sacrifié des millions de vies pour des raisons «économiques». alors que la fraude fiscale de ses amis ultra-riches représente des fortunes inimaginables, en toute impunité.

«J’ai une pensée émue parce qu’ils continuent de se battre dans les hôpitaux, dans leur cabinet»

Inutile de rappeler l’incurie du gouvernement pendant la pandémie. Nous sommes le seul pays du monde qui a supprimé des lits d’hôpitaux pendant une crise sanitaire mondiale. Pendant des semaines, les soignants n’avaient même pas de masques en nombre suffisant. Immédiatement après le confinement, Macron faisait gazer et réprimer les manifestations de soignants.

À ce niveau d’inversion, on pense évidemment à 1984 : une dictature imaginaire impose le slogan «La guerre, c’est la paix, la liberté c’est l’esclavage, l’ignorance c’est la force». Tout le monde sait que Macron ne dit pas la vérité. Alors quel est le but de mentir aussi éhontément, de tordre le réel, de briser le sens même des mots ? Nous désorienter. Faire perdre tous les repères, toute capacité de penser. Ne plus savoir différencier le récit, la réalité, la propagande. Le monde transformé en spectacle scénarisé, avec des vérités alternatives.

«Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n’est pas que vous croyez ces mensonges mais que plus personne ne croit plus rien. Un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut se faire une opinion» écrivait Hannah Arendt à propos du totalitarisme.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.