đŸ‡źđŸ‡· «Mort au dictateur» : soulĂšvement populaire en Iran


L’Iran est un vaste et puissant pays du Moyen Orient, peuplĂ© par 80 millions d’habitants et dirigĂ© d’une main de fer par un rĂ©gime intĂ©griste depuis des dĂ©cennies.


Il y a trois jours, une jeune femme de 22 ans, Mahsa Amini, a Ă©tĂ© tuĂ©e aprĂšs avoir Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© par la police des mƓurs pour avoir mal portĂ© son voile. Des manifestations contre le rĂ©gime ont lieu au cri de «Mort au Dictateur !». Des femmes retirent leur foulard et de nombreuses manifestations spontanĂ©es virent Ă  l’Ă©meute. En particulier dans la province du Kurdistan, mais la rĂ©volte se propage jusqu’Ă  la capitale, TĂ©hĂ©ran.

À Sari, des femmes dansent autour d’un grand feu et brĂ»lent leur voile sous les applaudissements de la foule.

Des policiers sont chassĂ©s et doivent fuir. Des miliciens du rĂ©gime sont attaquĂ©s. Le rĂ©gime des Mollahs a coupĂ© internet et envoie sa police tirer sur les manifestants. Une fillette de 10 ans a reçu une balle dans la tĂȘte Ă  Bukan en Iran. La rĂ©pression s’accentue. Plusieurs manifestants ont dĂ©jĂ  Ă©tĂ© tuĂ©s.

MalgrĂ© une rĂ©pression fĂ©roce, le peuple iranien trouve la force de se soulever ces derniĂšres annĂ©es. En 2019, une prĂ©cĂ©dente rĂ©volte avait eu lieu et le rĂ©gime avait coupĂ© l’accĂšs Ă  internet, abattant 234 personnes et en blessant 3500 autres en quelques jours. 7000 opposants avaient Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©s. L’un des slogans des protestataires dans les rues : «N’ayez pas peur nous sommes tous ensemble.» En 2020 des Ă©tudiants avaient manifestĂ© spontanĂ©ment. En 2021, une rĂ©pression sanglante avait frappĂ© une rĂ©volte contre la hausse des prix dans la province frontaliĂšre avec le Pakistan.

La dictature religieuse iranienne persĂ©cute son peuple et intervient chez ses voisins : elle a notamment appuyĂ© la rĂ©pression sanguinaire de Bachar El Assad en Syrie et tente d’influer sur la politique irakienne. Le soulĂšvement en cours parviendra-t-il a dĂ©boulonner les dictateurs ?