Béchu : ministre hors sol


Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique déclarait ce vendredi : «Acheter une piscine hors-sol alors qu’il y a déjà un grand manque d’eau, ça va à l’encontre du bon sens», et ajoutait qu’il allait interdire la vente de piscine dans les Pyrénées Orientales.
Triple absurdité :


➡️ Cela veut dire que les piscines creusées de bourgeois peuvent continuer à être utilisées, mais que les piscines gonflables «hors sol» des moins riches sont interdites à la vente ?

➡️ Il y a quelques semaines encore, Christophe Béchu défendait farouchement les mégabassines, qui ne sont rien d’autre que des piscines XXL qui captent l’eau des nappes phréatiques pour le profit d’une poignée d’agro-industriels qui irriguent des cultures intensives pleines de pesticides.

➡️ Alors que les sécheresses augmentent et que l’Espagne est déjà en train de se transformer en désert, Béchu s’entête à défendre des projets de retenues d’eau d’un autre âge, qui ne feront qu’amplifier le désastre. Et le même Béchu sanctionne les particuliers. Comme quand le gouvernement appelait à porter des cols roulés au début de l’hiver. Ils se foutent de nous.

➡️ Pour rappel, 48% de l’eau douce prélevée en France est utilisée par l’agriculture. Donc près d’un litre sur deux. C’est la première dépense en eau. Pire, l’agriculture représente 57% de l’eau consommée, c’est-à-dire qu’elle n’est pas restituée aux milieux naturels. Et près de la moitié de cette immense quantité d’eau est consommée par une seule culture : celle du maïs. Aurélie Trouvé a calculé que 25% de toute l’eau consommée en France sert à irriguer la culture intensive de maïs, qui est soit exporté, soit pour le bétail.

Avec Béchu, les mini-bassines c’est non et les maxi-piscines c’est oui.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.