Mentir comme des arracheurs de dents


Le 4 août, Prisca Thévenot, la secrétaire d’État macroniste en charge de la jeunesse, promettait : «Il n’y aurait rien de pire que de forcer un jeune à aller faire le Service National Universel. Ce serait même contre-productif.»


Mardi 19 septembre, lors d’une interview sur Brut, elle a dit l’exact inverse. La macroniste a longuement vanté ce service encadré par des militaires et visant à endoctriner la jeunesse, qui a pourtant déjà été mis en cause pour de nombreuses blessures, malaises, cas de harcèlement sexiste et raciste. Prisca Thévenot a affirmé que «l’enjeu est de faire en sorte que ce service national universel devienne un passage républicain pour toute une génération» et tende vers «une obligation qui sera une généralisation».

En 5 semaines, tout et son contraire.

Lycéen-nes, vous subissez déjà Parcoursup, des réformes du bac absurdes, la baisse de moyens dans l’éducation, la répression violente de vos mobilisations, la polémique raciste autour de l’abaya… À présent, le gouvernement veut vous forcer à vous mettre au garde à vous en uniforme dans des stages SNU.

Le revirement à 180° de Prisca Thévenot n’est pas seulement une énième bouffonnerie d’un gouvernement composé de managers toxiques. C’est un mode de gouvernement. Les macronistes mentent sur tout, tout le temps. Sur le Pass sanitaire – Macron promettait de ne pas y recourir –, sur les retraites – il ne devait pas y avoir de recul de l’âge –, sur l’écologie – la «grande cause du quinquennat» précédent –, sur les violences policières – elle «n’existent pas» selon le gouvernement… Bref, sur tous les sujets.

Il ne s’agit pas d’erreurs, mais d’une stratégie. Semer la confusion, duper, tromper : c’est une guerre psychologique visant à empêcher toute réaction, toute réflexion sur la situation, brouiller les repères. Ne plus croire un traître mot qui sort de la bouche des autorités est une mesure de santé mentale.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *