Nantes ouvre le bal des manifestations


Contre le racisme, les violences policières, pour les libertés… deux manifestations ont eu lieu ce vendredi 22 septembre devant la préfecture de Nantes.


Une première pour la journaliste Ariane Lavrilleux, reporter du média Disclose qui a été perquisitionnée et enfermée deux jours en garde à vue par la police politique. Ce premier rendez-vous a réuni une grosse centaine de personnes pour la liberté de la presse.

Puis, la foule a grandi jusqu’à atteindre un millier de manifestant-es qui ont déambulé calmement jusqu’au quartier Malakoff, en bord de Loire, en scandant des slogans contre l’État policier et en hommage aux victimes de la répression.

La suite ce samedi, dans de nombreuses autres villes !


Images : CA et @olimouazan

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

2 réflexions au sujet de « Nantes ouvre le bal des manifestations »

  1. La police française montre que ce pays n’est qu’une démocratie défaillante avec une population en extreme danger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *