Ne dites pas que la police est d’extrême droite


À l’occasion des manifestations contre les violences policières prévues ce week-end, une affiche publiée par un collectif de Poitiers associe la Police Nationale à la croix gammée. Il n’en fallait pas plus pour énerver les autorités jusqu’au sommet de l’État. Darmanin s’est empressé de saisir le procureur de Poitiers pour que des poursuites soient engagées. L’esprit Charlie d’accord pour se moquer des musulmans, mais pas question de toucher aux forces de l’ordre.
Alors cette affiche est-elle si scandaleuse ?


  • Il y a seulement quelques jours, des policiers photographiés avec des tatouages néo-nazis recevaient un simple «rappel à la règle» de leur direction. Autrement dit, zéro sanction.
  • En mai dernier, Libération révélait l’histoire d’un agent de la BRAV : Jordan, néo-nazi, qui appelait à des «ratonnades» par message, exhibait des armes de guerre, appelait à tuer des Gilets Jaunes, trafiquait de la drogue et auteur de violences sexistes. Ce policier avait été décoré par Didier Lallement.
  • En 2020, un ressortissant égyptien poursuivi par la police s’était jeté dans la Seine. Un policier avait ricané «un bicot comme ça, ça nage pas». La scène avait été filmée. Repêché, l’individu avait dit avoir reçu des coups dans le fourgon et avait été innocenté par la suite. Quant aux policiers racistes, une procureure vient de demander la relaxe.

Et ce ne sont que quelques faits parmi d’autres. S’il devait y avoir procès pour l’affiche de Poitiers, espérons que ces éléments serviront aux débats judiciaires.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *