Flop : une poignée de personnes à la “grande manifestation” pour la police


C’était LA «grande» mobilisation de soutien à la police. Relayée par la plupart des grands médias, notamment les chaînes d’infos en continu regardées par des millions de personnes, appelée par toutes les stars de Cnews, et initiée par le fasciste Jean Messiha.


Celui-ci déclarait : «Une majorité de Français soutient les forces de l’ordre, mais ils ne sont pas dans la rue. Allons-nous laisser cette rue à l’extrême-gauche et aux racailles ? Quand j’ai vu la manifestation de la semaine dernière [contre les violences policières] j’ai eu une réaction épidermique et j’ai essayé de donner une voix à une majorité silencieuse».

La «majorité silencieuse» qui soutient la police s’est donc montrée samedi 30 septembre, Place de la République à Paris. Une cinquantaine de vieillards d’extrême droite, quelques femmes de policiers, et une poignée d’éditorialistes de Cnews. Une majorité réduite, qui est passée inaperçue. Le soutien réel à l’extrême droite est très faible, mais ces gens disposent de moyens immenses, notamment l’appui des milliardaires.

Pendant les discours, deux jeunes militants ont brandi un drapeau de la Ligue des Droits de l’Homme. Insupportable pour les défenseurs de la police qui ont essayé de les agresser, et ont piétiné le drapeau de la plus ancienne institution de défense des droits de l’Homme en France.

Encore plus malsain, ce sont les deux jeunes courageux, agressés alors qu’ils restaient stoïques, qui ont été agrippés par les forces de l’ordre. «Après cet incident, les policiers ont resserré leur dispositif autour des manifestants. Un peu plus loin, la Brav-M, brigade mobile à moto, se tient prête à intervenir au moindre de débordement. Mais aucun groupuscule n’est venu perturber la tenue du rassemblement» écrit un journaliste du Figaro, visiblement sous hallucinogènes.

En attendant, l’un des deux jeunes, Ritchy Thibault, a été embarqué. Créer des cagnottes pour le tueur d’un adolescent et proférer des discours fascistes est récompensé en France. Cela donne même accès aux plateaux de Cnews. Parler de droits de l’Homme, et c’est la garde à vue.


Images : CLPress et La luciole

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *