«En même temps» : fournir des bombes à Israël et des pansements à Gaza


Le «en même temps» Macroniste, c’est fournir des bombes pour tuer des milliers d’enfants et annoncer dans les médias la possibilité d’en soigner 50.


➡️ Depuis 10 ans la France a vendu pour 200 millions d’euros d’armes à Israël. Rien que depuis l’élection de Macron en 2017, 111 millions d’euros d’armes ont été exportées vers le pays qui bombarde aujourd’hui Gaza. Ce sont les chiffres officiels du dernier rapport du ministère des Armées sur les exportations d’armement de la France. Selon les chiffres de ce document, la France est le premier fournisseur européen d’armements à l’État d’Israël.

➡️ Le 18 novembre, le président Macron annonçait sa volonté «d’accélérer l’aide humanitaire» dans la bande de Gaza, en accueillant dans les hôpitaux français «des enfants malades ou blessés» de Gaza. Il déclarait que «la France mobilise tous les moyens à sa disposition pour contribuer à évacuer, depuis la bande de Gaza vers ses hôpitaux, des enfants blessés qui ont besoin de soins urgents. Des moyens aériens médicalisés, civils comme militaires, seront déployés». Concrètement, «jusqu’à 50» enfants pourraient être accueillis. Au 20 novembre, 5500 enfants gazaouis avaient été tués par les bombes israéliennes, et des dizaines de milliers d’autres blessés ou mutilés. 50 enfants, ce serait autour de 0,1% des besoins.

➡️ À la fin du mois d’octobre, la France envoyait un énorme bateau de guerre au large de Gaza, le porte-hélicoptères amphibie Tonnerre, un navire de 20.000 tonnes et 200 mètres, le plus imposant de la Marine française derrière le porte-avions Charles de Gaulle. Il s’agissait officiellement de permettre au navire de «soigner» des civils blessés à Gaza. En réalité, le bateau ne peut accueillir que «deux blessés très graves» et «deux blessés graves». Des sommes colossales ont été déployées pour déplacer un navire gigantesque ne pouvant soigner que 4 personnes. Une mise en scène grotesque.

Le macronisme, c’est à la fois un spectacle hypocrite, des choix incohérents et des décisions inefficaces. L’urgence serait :

  • D’imposer à l’État fasciste israélien un cessez-le-feu immédiat, pour arrêter le carnage.
  • De stopper tout échange commercial avec Israël, en particulier les ventes d’armes.
  • De déployer des moyens médicaux massifs à proximité de Gaza pour prendre en charge les dizaines de milliers de personnes qui y ont un besoin urgent de soins.

Et certainement pas annoncer dans les médias qu’une poignée d’enfants seront peut-être soignés à Paris ou sur un bateau pendant que la bande de Gaza subit un nettoyage ethnique.

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

Une réflexion au sujet de « «En même temps» : fournir des bombes à Israël et des pansements à Gaza »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *