Nantes : des flambeaux contre le racisme d’État


Dans le froid hivernal, plus de 500 personnes ont défilé, lundi 18 décembre à Nantes contre le racisme d’État


Dans un climat politique étouffant, dominé par l’extrême droite, avec un gouvernement qui applique le programme du Rassemblement National et des médias qui dédiabolisent le racisme, cette marche visait à protester contre le projet de loi porté par le ministre de l’Intérieur. Elle dénonçait aussi le projet de Centre de Rétention Administrative prévu à Nantes, à l’initiative de Darmanin et de la mairie socialiste.

Le projet de loi macroniste constitue une fuite en avant raciste et néolibérale, visant à la fois à harceler encore plus les personnes sans-papiers, à multiplier les expulsions tout en exploitant encore davantage les personnes exilées au travail, pour le plus grand profit du patronat.

Cette manifestations nocturne était initiée par le Gasprom, association engagée dans la solidarité et l’entraide avec tous les immigré-es depuis de longues années.

Des flambeaux et des bougies illuminaient la nuit, des chants déterminés réchauffaient le défilé et une maquette de Centre de Rétention se trouvait dans la procession, avant de disparaître dans un grand feu de joie à la fin du parcours.

La lutte ne s’arrête pas là, un rendez-vous contre le CRA est appelé samedi 20 janvier 2024 et reliera la Beaujoire à Carquefou, site qui semble avoir été retenu pour la construction du centre.


Images : @desordreglobal, @olimouazan , CA

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *