Le barrage est une autoroute


Le 24 avril 2022, Emmanuel Macron déclarait : «À celles et ceux qui ont voté pour moi, non pour soutenir mes idées mais pour faire barrage à celles de l’extrême droite, votre vote m’oblige. Ce soir, je ne suis plus le candidat d’un camp, mais le Président de toutes et tous».


Un an et demi après, la députée Macroniste Nadia Hai vante auprès d’un élu d’extrême droite la loi Darmanin : «un texte dont vous souhaitez débattre depuis plus de 40 ans, nous vous l’offrons sur un plateau d’argent avec près de 280 amendements du RN».

Oui, le fascisme sur un plateau d’argent, c’est un bon résumé de ce qu’est le macronisme.

➡️ La fin du droit du sol, c’est un retour de plusieurs siècles en arrière. Ce droit qui permet à un enfant né sur le sol français d’avoir la nationalité française est codifié depuis au moins 200 ans, et il était déjà présent au Moyen Âge ! En 2023, les élus du «barrage» reviennent dessus.

➡️ La préférence nationale, c’est la lubie du Front National de Jean Marie Le Pen depuis 60 ans. En 2023, les élus du «barrage» l’adoptent.

➡️ Les discriminations officiellement assumées contre les étudiants étrangers sont contestées par toutes les universités et jusque dans les écoles de commerce comme HEC qui s’inquiètent du départ d’étudiants. En 2023, les élus du «barrage» sont trop racistes pour les grandes écoles de droite.

➡️ La loi est tellement d’extrême droite que le gouvernement lui-même reconnaît que certaines de ses mesures sont contraire à la Constitution. Par exemple, si une personne française se marie avec un canadien, ou japonais ou un marocain, «il ne peut pas rejoindre la France s’il ne parle pas bien français».

Non seulement Macron applique des pans entiers du programme rêvé de l’extrême droite, mais il va même plus loin : si Marine Le Pen avait été élue, elle aurait sans doute eu du mal à avoir une majorité et, surtout, ses mesures auraient été fortement contestées. En les appliquant, Macron normalise le racisme et permet au programme du RN d’être mis en œuvre à travers son propre gouvernement. C’est un désastre politique.


L’extrême droite sur un plateau d’argent


Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

Une réflexion au sujet de « Le barrage est une autoroute »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *