«100.000 ou 200.000 Arabes à Gaza et non pas 2 millions»


Un ministre israélien veut se débarrasser de 90% des gazaouis


Le ministre des finances israélien Bezalel Smotrich le dit ouvertement : il veut effacer le peuple palestinien de la surface du territoire de Gaza.

Le 31 décembre, il a non seulement appelé à un retour des colonies juives à Gaza, mais surtout à la disparition de ses habitants. «Si nous agissons de manière stratégiquement correcte et encourageons l’émigration, s’il y a 100.000 ou 200.000 Arabes à Gaza et non pas 2 millions, tout le discours du jour d’après [la guerre] sera complètement différent». Autrement dit, ce ministre veut déplacer ou tuer plus de 90% d’une population pour récupérer sa terre. C’est littéralement ce qu’on appelle un génocide.

Smotrich va plus loin, puisqu’il nie l’existence même de la population existante : «il n’y a pas de Palestiniens car il n’y a pas de peuple palestinien». Le cynisme absolu : si un peuple n’existe pas, il ne peut pas être victime d’une élimination.

Bezalel Smotrich vient du parti «Sionisme religieux», il prône l’apartheid et l’application littérale de textes Saints écrits il y a plus de 2000 ans. Il estime qu’un promoteur immobilier ne doit pas avoir à vendre de maisons aux palestiniens, veut séparer les arabes et les juifs dans les maternités – déclarant qu’«il est naturel que ma femme ne veuille pas s’allonger à côté de quelqu’un qui vient d’accoucher d’un bébé qui pourrait vouloir l’assassiner dans 20 ans» – et s’oppose aux mariages mixtes entre juifs et musulmans, par ailleurs interdits dans cette grande démocratie qu’est Israël. Il regrette que les arabes n’aient pas été totalement expulsés de leurs terres en 1948.

Intégriste religieux, il déclare : «Nous [les juifs orthodoxes] voudrions tous que l’État d’Israël soit dirigé selon la Torah et la loi juive». Un État théocratique donc. Il se décrit également comme un «fier homophobe».

Un autre ministre, Ben Gvir, issu de l’extrême droite la plus radicale, est actuellement Ministre de la Sécurité et a distribué 250.000 ports d’armes ces dernières semaines aux colons israéliens. Une militarisation de la population pour pouvoir tuer les palestiniens de Cisjordanie. Il vient de déclarer, après que même les USA aient condamné les propos génocidaires : «Nous apprécions vraiment les États-Unis d’Amérique mais, avec tout le respect que je leur dois, nous ne sommes pas une étoile de plus sur le drapeau américain. Les États-Unis sont notre meilleur ami, mais nous ferons d’abord ce qui est le mieux pour l’État d’Israël : la migration de centaines de milliers de personnes de Gaza permettra aux habitants des localités limitrophes de Gaza de vivre en paix.» Ce gouvernement n’a aucune limite, il se moque même de leur plus proche allié.

Prétention à un «droit naturel» à posséder une terre, appel à la déportation et à l’élimination d’une population complète, intégrisme religieux, militarisme et culte de la violence : Ben Gvir, Smotrich et Netanyahou sont littéralement des incarnations de ce que nous appellerions “fascisme” en Europe. Toute personne qui continue de soutenir les crimes de l’État israélien est un fasciste et un génocidaire en puissance.


Source : https://www.lemonde.fr/international/article/2023/12/31/guerre-israel-hamas-le-ministre-israelien-des-finances-a-preconise-un-retour-de-colons-a-gaza-apres-le-conflit_6208556_3210.html

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *