Train : explication d’un foutage de gueule


Sur le sujet des transports comme sur le reste, le macronisme c’est le mensonge et le mépris permanent


➡️ Le 2 juin 2022 : Macron supprimait le Pass Jeune TER qui permettait, pour 29€, aux moins de 25 ans, de voyager de façon illimitée pendant l’été. C’était une économie de plus réalisée sur la jeunesse, alors que les riches s’engraissent et que la SNCF fait des mégaprofits en pratiquant des prix honteux.

➡️ Le 7 septembre 2023 : le ministre des transports Clément Beaune faisait volte face : il promettait un Pass TER illimité pour tous à 49€ par mois. Une mesure allant dans le bon sens et qui permettrait de moins circuler en voiture.

➡️ Le 6 mars 2024 : le nouveau ministre des transports, Patrice Vergriete fait un nouveau virage. Il enterre le «pass rail» promis quelques mois plus tôt. Et pour faire passer la pilule, il propose une «expérimentation» d’un pass, seulement pour les jeunes, seulement en été, et pour 49€.

En clair, les macronistes réinventent une mesure qu’ils ont eux mêmes supprimée deux ans plus tôt, mais en plus cher ! Et dites vous que pour mettre sur pied une arnaque pareille, il a sans doute fallu des cabinets de conseil privés. L’histoire n’est pas sans rappeler la ligne Perpignan-Rungis, fermée puis rouverte par le gouvernement deux ans plus tard.

Chez nos voisins, des politiques en faveur du train existent, par exemple en Allemagne où un ticket à 49 euros permet d’utiliser les bus, métros, tramways et trains de manière illimitée pour faire le tour du pays, de même qu’au Portugal pour les trains régionaux.

Le train émet 11 fois moins de gaz à effet de serre que la voiture et jusqu’à 130 fois moins qu’en avion. La France possède le deuxième réseau ferré le plus dense d’Europe mais elle investit moins que ses voisins européens dans les infrastructures ferroviaires, notamment 3 fois moins que les Allemands.

Les néo-libéraux français sacrifient le train tandis que l’État subventionne l’aviation. Il n’y a pas de taxe sur le kérosène et la TVA est réduite. L’argent public finance un moyen de transport très polluant au détriment du train. On marche sur la tête.


Non seulement le gouvernement français se fout de notre gueule mais, avec sa politique ferroviaire, il choisit une voie écocidaire.


Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

Une réflexion au sujet de « Train : explication d’un foutage de gueule »

  1. Pour celles et ceux qui croient qu’un fils (ou fille) de milieu modeste pourrait être un élu qui fasse une politique en faveur des moins nantis se gourent, se mettent le doigt dans l’oeil.
    Ce Vergriete (comme le fasciste Darmanin) en sont de parfaits exemples : tous deux sortent de milieux modestes et se comportent en véritables salopards qu’ils sont.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *