Inflation : les produits de première nécessité n’ont jamais été aussi chers


150,58 €. C’est le prix record d’un chariot de courses de produits de base, selon La Voix du Nord. Depuis 2008, le journal achète les mêmes produits dans les mêmes enseignes afin de suivre l’évolution des prix. En mars 2024, le chariot test de 45 produits n’a jamais été aussi cher.


En 2022 déjà, La Voix du Nord s’alarmait d’un «nouveau record» pour son chariot-test et titrait : «le seuil des 120€ franchi». Il a quasiment pris 20% d’augmentation depuis.

Comme sur tous les sujets, le gouvernement ment éhontément. Bruno Le Maire a annoncé au moins quinze fois que «le pic de l’inflation est derrière nous», et que la crise est terminée. Il osait même récemment à l’antenne de BFM : «aucun pays en Europe n’a plus protégé ses concitoyens que la France».

En septembre dernier, le même Bruno Le Maire affirmait tranquillement que «les prix ont moins augmenté en France que chez tous nos grands voisins européens. Les décisions prises avec Emmanuel Macron pour protéger les Français ont été efficaces». La preuve : même le prix de l’électricité fixé par l’État a augmenté de 44% en deux ans ! Alors même que l’électricité ne coûte pas plus cher à produire.

Non seulement les macronistes mentent, mais dans les pays voisins les gouvernements ont justement massivement augmenté les salaires pour faire face à l’inflation. C’est le cas en Allemagne, en Espagne, en Angleterre… Mais pas en France. À tel point que le salaire minimum chez nous est désormais plus bas que chez nos voisins, pourtant réputés «libéraux», comme l’Angleterre ou l’Allemagne. Mais ce n’est pas tout : en pleine explosion des prix, le gouvernement est en train de massacrer les droits au chômage et les protections sur le logement. Il envisage même de s’attaquer aux APL. Et un plan massif «d’économies» sur les services publics est programmé. Macron et son clan sont en guerre totale contre tout ce qui permet à des millions de personnes de survivre.

En parallèle, les spéculateurs se portent bien. 49,6 milliards d’euros ont été versés en dividendes, en France, l’automne dernier, en trois mois seulement. Un record également. Et la grande distribution fait des marges de plus en plus énormes en escroquant les consommateurs et en exploitant les agriculteurs. Pour parler vulgairement, on se fait entuber sur absolument tous les plans.


La faim justifie les moyens : un jour il ne restera plus que les riches à manger. En attendant, il y a bien plus de raisons de se révolter qu’à l’automne 2018, à la veille du surgissement des Gilets Jaunes.


Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

Une réflexion au sujet de « Inflation : les produits de première nécessité n’ont jamais été aussi chers »

  1. Bonjour Contre Attaque tout celà pour acheter des produits transformés, malsains, cancéreux sans que l’on puisse agir, tout simplement parce que nous vivons dans la dictature du pigeonage produite et défendue par la bourgeoise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *