Le plus grand massacre de travailleurs humanitaires depuis 30 ans


Israël a tué plus de travailleurs humanitaires dans la bande de Gaza que tous les autres pays du monde réunis au cours des 30 dernières années.


Lundi 1er avril 2024, l’armée israélienne a délibérément assassiné 7 travailleurs humanitaires de l’ONG World Kitchen à Gaza. Ces personnes amenaient de l’aide alimentaire. Leurs véhicules, qui portaient des logos parfaitement identifiables de l’organisation, ont été volontairement visés et leurs occupants tués sur le coup.

Cette tragédie a fait couler beaucoup d’encre car plusieurs occidentaux figurent parmi les victimes, notamment une australienne, un britannique, un polonais et un américano-canadien. Leurs pays ont fermement condamné ces crimes de guerre qui sont, rappelons le, destinés à affamer une population en liquidant celles et ceux qui tentent de l’endiguer en amenant de la nourriture.

Pourtant, ces décès ne sont que les derniers d’une longue liste de crimes contre l’aide humanitaire.

Depuis le 7 octobre, 196 humanitaires, dont 175 travaillant pour l’ONU, ont été tués par Israël. Ce chiffre est supérieur au nombre d’humanitaires tués depuis 30 ans sur l’ensemble de la planète. Chacune de ces vies volées est considérée comme un crime de guerre au regard du droit international.

Israël a aussi tué plus d’enfant en quelques mois que tous les autres conflits armés dans le reste du monde en 4 ans. Ainsi que le plus grand nombre de journalistes en si peu de temps : plus de 100 reporters ont perdu la vie en faisant leur travail, dans l’objectif évident de la part d’Israël de faire disparaître les témoins.


La guerre génocidaire d’Israël est une guerre contre les enfants, les civils, les journalistes et les humanitaires. Ce n’est ni une guerre ni une riposte mais un massacre sans équivalent au 21ème siècle.


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Une réflexion au sujet de « Le plus grand massacre de travailleurs humanitaires depuis 30 ans »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *