Nouvelle opération anti-terroriste contre le mouvement écologiste


Communiqué de presse : 17 personnes arrêtées en Normandie suite à la campagne nationale d’actions contre le monde du béton


Alors que ces trois derniers mois, la FNSEA a pu saccager tranquillement des préfectures, détruire des bâtiments de l’État et bloquer des autoroutes, elle a été récompensée par le gouvernement qui a autorisé un usage intensif des pesticides, et personne n’a jamais parlé d’agro-terrorisme ni même évoqué de possibles poursuites judiciaires.

À l’inverse, une action symbolique menée par des écologistes contre le cimentier Lafarge, au mois de décembre, vient de conduire à une opération anti-terroriste de grande ampleur.


Voici le communiqué de presse qui explique ce nouveau scandale et appelle à soutenir les interpellé.e.s :

«Ce lundi 8 avril, 17 personnes ont été arrêtées à Rouen et alentours dans une opération menée par la Sous-Direction-Anti-Terroriste. Une partie d’entre elles a été emmenée dans les locaux de Levallois-Perret et pourrait y rester 96 heures.

Ces arrestations font suite à la campagne d’actions contre Lafarge et le monde du béton initiée par plus de 200 organisations écologistes,i un syndicales, luttes locales contre l’artificialisation des terres et comités locaux des Soulèvements de la terre (appel et listes des signataires).

Cette campagne avait mobilisé des milliers de personnes et abouti du 9 au 12 décembre 2023 à une cinquantaine d’actions simultanées. Des occupations, blocages, happenings, rassemblements, désarmements sur des dizaines de sites Lafarge et autres centrales à béton sont survenus majoritairement en France mais aussi en Suisse, en Belgique ou en Allemagne. Un soutien fort avait été marqué à cette occasion aux personnes mises en cause, elles aussi par l’anti-terrorisme, dans le désarmement de l’usine Lafarge Bouc-Bel-Air près de Marseille.

La vague d’arrestations d’aujourd’hui vise l’intervention, durant une dizaine de minutes, d’une centaine de personnes sur un site Lafarge à Val-de-Reuil avec de la peinture et de la mousse expansive. La police anti-terroriste était intervenue sur les lieux sous prétexte d’une soi-disant « séquestration » expresse d’un agent de sécurité. Ce story telling répressif s’était rapidement dégonflé par la suite. (communiqué publié sur l’action ici)

Nous voyons néanmoins ici l’entêtement du gouvernement à écraser par la force l’essor des mouvements écologistes, ainsi que les résistances qu’il ne parvient pas à canaliser face à l’exploitation économique. L’usage récurrent des moyens de l’anti-terrorisme pour diaboliser spécifiquement les mobilisations qui menacent les intérêts des lobbys industriels est frappant. Elle marque à quel point ce gouvernement leur est inféodé. L’expansion des moyens de surveillance débridée sur un large ensemble de militant.es est particulièrement inquiétante. La SDAT se met aujourd’hui de nouveau au service d’une des entreprises les plus toxiques du monde. Rappelons qu’en plus d’impacter la santé de ses employé.es, de bétonner les terres, d’être une source majeure de production de CO2 et de pollution de l’air, la multinationale Lafarge-Holcim est toujours poursuivie pour complicité de crime l’humanité et financement du terrorisme au vu et au su de l’État français.

Nous appelons à soutenir les personnes arrêtées et mises en cause aujourd’hui pour leur participation à la campagne nationale d’action contre Lafarge et le monde du béton.

Nous appelons à continuer à nous mobiliser pour défendre les terres et l’eau.

Un rassemblement de soutien aura lieu à Rouen mardi à 18h devant le palais de justice ainsi qu’à Levallois-Perret devant les locaux de la SDAT.

Premiers signataires :

Attac France
Les Soulèvements de la terre
Riposte Alimentaire
NPA
EELV Normandie
Confédération Paysanne 76
Extinction Rebellion Rouen
Les Amis de la Terre Rouen
Collages Féministes de Rouen
Alternatiba Rouen
ANV COP21 Rouen
NPA 27
Greenpeace Rouen
La Bande Fleurie (Meuse/Haute-Marne)
Les Soulèvements de la terre Ile de France
Comité local des Soulèvements de la terre Paris banlieue Est
La France Insoumise 76
Vous N’êtes Pas Seuls
Comité local des Soulèvements de la Terre Lyon et environs
Extinction Rébellion Le Havre
Comité local SdlT Sud Grésivaudan
Comité Soulèvements de la Terre Royans-Vercors
Comité soulèvements de la Terra Centre Ardèche
Non à l’autoroute
NON A133-A134
les soulèvements de la terre 65
Pyrene est des terres
Extinction Rebellion Auxerre
Assemblée Populaire Auxerre
Lyon Antifasciste
Les souleveMonts et coteaux du lyonnais
Comité du 89 de soutien aux Soulèvements de la terre.
faucheusesvolontaires29
Comité Affaires Sensibles (lyon)
Groupe Tag la Vérité d’Extinction Rebellion France
Greenpeace Rouen
Collectif animalier du 06
Soulevement de la Terre Angers
Comité Local des Soulèvements de Lille
Union proletarienne ml
Les Jardins des Vaîtes – Besançon (25)
Comité local des Slts du Pays de Redon
Jardins joyeux Rouen
Comité Sud-Vendée des Soulèvements de la terre
Comité 61 des soulèvements de la terre
Comité vannetais des Soulèvements de la Terre
Bibliothèque Fahrenheit 451
Comité Saumurois des Soulèvements de la Terre
Comité local les soulèvements de Savoie
SUD Rail Normandie
Comité local des Soulèvements de la Terre Montpellier

Source : https://journeescontrelebeton.noblogs.org/

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

4 réflexions au sujet de « Nouvelle opération anti-terroriste contre le mouvement écologiste »

  1. 450000 euros de dégâts dans une cimenterie Lafarge à Val de Reuil (près de Rouen) c’est comme retirer une allumette de la poche d’un pyromane et la détruire alors qu’il possède des palettes de briquets et des wagons d’essence qui mettent le feu à la forêt. Sans compter que mettre le feu à la forêt ne lui suffit pas, il va jusqu’à mettre le feu à la planète toute entiere en se faisant aider par un groupe terroriste comme Daesch. La police et la justice ? Elle sont au service d’une Mafia d’état structurant les lois qui légitiment le crime (contre l’humanité et le monde du vivant en générale) perpétué par les multinatinales et des “barons de la finance”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *