Retour en images sur le Premier Mai nantais


Contre toute attente, après plusieurs mois de reflux du mouvement social et de répression toujours plus étouffante, le Premier Mai à Nantes a été une démonstration de force joyeuse et déterminée.


8

8

9

9

10

10

Avant même le départ, une belle action avait été réalisée. Une grue surplombant la Place Bretagne, où se tenait le rassemblement, avait été escaladée, et arborait une grande banderole contre l’A69.

Il y avait à la fois un gros cortège contre le colonialisme, rappelant que le Premier Mai est avant tout une date internationaliste, des tracteurs de «paysans autonomes» brandissant des slogans anticapitalistes, de belles banderoles, des percussions, des syndicalistes déter’ et un cortège de tête plus important qu’espéré.

La police elle-même semble avoir été prise de cour, car le dispositif militarisé de centaines de policiers qui encerclent systématiquement les manifestations nantaises n’était pas en place, donnant un peu d’air à la protestation, qui a d’ailleurs pu repousser les incursions désagréables des forces de l’ordre. Sur le parcours, de multiples actions ont été réalisées : des tags solidaires de la Palestine, plusieurs entreprises complices du génocide prises pour cible, un moment de convergence avec le rassemblement pour la Palestine devant la Préfecture, une caméra de surveillance mise hors service sous les acclamations, une barricade érigée rue d’Orléans…

Le défilé s’est terminé au Miroir d’eau, avec un méchoui, des tables de banquet bien garnies et de la musique. Une voiture a néanmoins renversé un manifestants en fin de rassemblement, faisant fortement monter la tension. Un événement largement minimisé dans la presse, alors que l’accident est dû à la négligence des CRS qui avaient ré-ouvert le trafic.


Malgré tout, ce 1er mai a été marqué par une mobilisation populaire et dynamique, démontrant que les luttes, plurielles et complémentaires, restent bien vivaces localement.


Photos : Loïc Venance et CA


Bonus : retrouvez notre reportage vidéo sur l’ambiance de la tête de cortège du premier mai ici :

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Une réflexion au sujet de « Retour en images sur le Premier Mai nantais »

  1. Bonjour Contre Attaque, celleux qui ont participé au mouvement des gilets jaunes , au mouvement des retraites ou au mouvement ecologiste comme St Soline ou aux journées du 1er Mai à Paris, à Nantes et dans toutes les grandes villes où la flicaille mène des charges, des violences et une répression interminable, savent que ce qui emmerde la bourgeoisie c’est d’aller remplir la rue. Cessons d’être le carburant de l’économie du ravage qui bénéficie a cette minorité de tyrans assassins, de milliardaires, de grands bourgeois cossus et de dictateurs assassins et devenons les grains de sable qui viendront enrailler la machine capitaliste enragée .
    Il n’y a pas trente six solution abandonons le remplissage des urnes et occupons nous de celui de la rue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *