Des colons incendient le siège de l’UNRWA


Des flammes sur un bâtiment humanitaire et des jets de pierre sur le personnel d’une organisation qui permet à des centaines de milliers de femmes, d’hommes et d’enfants en détresse extrême de survivre.


Ce sont les images prises à Jérusalem les 8 et 9 mai 2024 : des colons israéliens fascistes ont attaqué et tenté d’incendier l’UNRWA, l’agence humanitaire de l’ONU chargée de venir en aide à la population de Gaza.

L’UNRWA emploie 13.000 personnes et vient en aide quotidiennement à plus de 2 millions de gazaouis. En janvier, Israël a lancé une intox mondiale en affirmant que l’UNRWA serait en réalité un repère de «terroristes». Cette affirmation non vérifiée, a provoqué le définancement de l’organisation par 10 pays occidentaux. Tout n’était que mensonge, selon un rapport paru en avril qui explique qu’Israël n’a pas la moindre preuve d’une présence de «terroristes» au sein de l’organisation.

Mais son définancement a rendu la population de Gaza encore plus vulnérable à la famine et aux bombardements. C’était l’objectif recherché par les génocidaires.

Depuis plusieurs mois, des colons se rassemblent aux portes de Gaza pour bloquer les camions humanitaire. En février, l’État israélien bloquait l’aide alimentaire d’urgence destinée à Gaza au nord de l’enclave.

Avec ces attaques incendiaires impunies d’un bâtiment de l’UNRWA, c’est une étape supplémentaire vers la destruction des structures permettant aux gazaouis de survivre. Les colons fascistes hurlaient «brûlez l’ONU» ou encore «UNRWA = Hamas», et jetaient des pierres sur le personnel humanitaire.

Philippe Lazzarini, directeur de l’UNRWA, explique que «des résidents israéliens ont incendié à deux reprises» le bâtiment «alors que le personnel de l’UNRWA et d’autres agences des Nations Unies se trouvait sur place», que «l’incendie a causé d’importants dégâts aux espaces extérieurs » et enfin que «la vie du personnel de l’ONU était menacée».


Propos génocidaires, massacres de masse, enfants tués par milliers, famine organisée et attaques contre les humanitaires : il n’est pas exagéré de dire que c’est l’une des pages les plus noires de l’histoire de l’humanité.


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *