Nantes, 4 juin : retour sur la manifestation du secteur médicosocial


Jeudi 4 juin, les différents corps de métier du social, médicosocial et de la santé manifestaient dans tout la France, à l’appel de plusieurs syndicats, pour dénoncer la faiblesse des salaires, la surcharge de travail, le sous-effectif ou encore la suppression de moyens à destination de la population.


Les travailleuses et travailleurs du social et médico-social sont 1,7 million dans le pays. Neuf sur dix sont des femmes et 42 % sont âgés de 50 ans ou plus. Et la précarisation de leur métier met en danger des millions de personnes, notamment les enfants et les personnes handicapées ou vulnérables. Pourtant, le gouvernement continue de les mépriser.

À Nantes, environ 700 personnes ce sont rejointes au miroir d’eau à 10h. La tête de cortège s’est élancée pour rejoindre le Conseil Départemental, dont dépendent la plupart des structures du secteur dans une ambiance joyeuse et en déployant de nombreuses banderoles et pancartes. Une fois arrivé au conseil départemental les banderoles et les affiches ont été accrochées aux grilles, et des projectiles remplis de colorant rouge ont été lancés dans la cour puis sur les murs. L’action visait à montrer la colère des travailleurs et le caractère criminel du manque de moyen dans un secteur aussi vital.

Des affiches dénonçaient : «Le département fait semblant de protéger nos enfants», soulignant le manque de moyen de l’Aide Social à l’Enfance, qui se répercute par la mise en danger gravissime de mineurs, «Perte de sens, bas salaire, manque de moyens». La foule s’est dispersée peu après, mais le secteur ne baisse pas les armes.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *