Paris : troisième nuit contre l’extrême droite


Mardi 11 juin, pour la troisième nuit consécutive depuis l’annonce de dissolution du Parlement, la jeunesse est descendue dans les rues de Paris contre l’extrême droite. Des milliers de personnes ont à nouveau afflué avant de partir en cortège. Et la répression s’est encore durcie par rapport aux soirs précédents.


Un dispositif policier massif et agressif a harcelé ce courageux défilé, en multipliant les charges, les coups de matraque, et en tirant un déluge de grenades.


Ce weekend, des mobilisations auront lieu partout pour faire front contre l’extrême droite. Soyons des millions.


Vidéo : Luc Auffret, CLPress, Thimothée Forget, Remy Buisine

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Une réflexion au sujet de « Paris : troisième nuit contre l’extrême droite »

  1. Bonjour Contre Attaque, si au lieu de bloquer l’économie les syndicats ouvriers se contentent de nous laisser envahir la rue, alors nous verrons le facsisme au pouvoir et peut être un Laurent Berger siéger au parlement. Avec cette dissolution du parlement nous allons voir si les syndicats ouvriers sont réellement là pour éviter le facsisme au pouvoir et défendre les droits sociaux conquis ou si ce n’est qu’une minorité de bureaucrates syndiqués venu s’offrir un siège confortable en surfant sur la vague de l’opportunisme et de la collaboration. Je pense que Macron les considére déjà comme des vendu.e.s et des collabos incapables de lutter, imcapables de bloquer l’économie, mais capable de laisser le facsisme s’installer au pouvoir s’en aucune volonté d’en découdre pour défendre les droits sociaux conquis.
    Est ce que Macron a raison de penser ça des bureaucrates syndiqués ? Nous auront une réponse juste et définitive dans quelques jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *