Triple agression raciste dans l’Hérault


L’insécurité existe aussi à la campagne. La preuve : le dimanche 23 juin, un commando circulant en 4X4 a commis une triple agression sur de très jeunes hommes, sur des bases racistes.


Le bord du canal, lieu d'agression raciste

Les faits ont eu lieu à Mudaison, commune de 2.500 habitants près de Montpellier, où avait lieu une fête de village. Un étudiant originaire d’une autre commune et âgé de 19 ans, raconte au Midi Libre l’agression raciste dont il a été victime le long d’un chemin : «Ils disaient que je venais de Djihad City en faisant référence à Lunel», la ville à proximité, comptant une communauté magrébine.

Il explique que vers 15 heures, alors qu’il marchait depuis la gare la plus proche, un 4X4 s’est arrêté derrière lui, et ses occupants lui ont sauté dessus et l’ont roué de coups avant d’essayer de le noyer.

«Quatre hommes m’ont saisi les bras et les jambes et m’ont jeté dans le canal puis m’ont plongé la tête sous l’eau, de force. Ils ont fait ça quatre ou cinq fois tout en me traitant de “sale arabe” et ont déclaré : “Tu n’as rien à faire ici”».

Après l’avoir jeté dans le canal, ils lui ont maintenu la tête sous l’eau tout en continuant à le frapper, lui ont volé ses affaires, et ont brandi un couteau. Le jeune homme a réussi à s’échapper en courant, et a prévenu la gendarmerie.

Sa mère explique dans la presse : «Ce sont des sauvages, des chiens enragés. Ils ont failli tuer mon fils qui était simplement venu à Mudaison, avec deux copains, pour voir des taureaux. Ils lui ont demandé d’où il était et quand il a répondu de Lunel, ils l’ont roué de coups, l’ont traîné au sol et ont tenté de l’étrangler».

Une heure plus tard, un autre lynchage au même endroit : cette fois-ci, c’est un jeune originaire de Lunel âgé de 16 ans qui a été tabassé par la même équipe.

Un sapeur-pompier en civil, âgé de 35 ans, extérieur à la commune a, lui aussi, été agressé le même jour et dans le même villages. D’autres personnes disent avoir été frappées. Toutes décrivent la même équipe, dans un véhicule tout terrain, menée par des hommes d’une cinquantaine d’années.

Tout semble indiquer qu’il s’agit d’une milice raciste qui s’est organisée pour tabasser les jeunes hommes non-blancs qui venaient à la fête du village. Étonnamment les grands médias si friands de faits divers n’en ont toujours pas parlé. Seules deux brèves dans la presse locale du sud de la France en font échos.

Les médias nationaux n’ont pas non plus parlé de l’explosion des violences racistes ces derniers jours, notamment le chauffeur de bus percuté par un automobiliste qui le traitait de «bougnoule», le lynchage raciste à Cessy dans l’Ain, les agressions commises sur des femmes voilées, ou encore de l’exécution sommaire d’un sans-papier algérien par un policier hors service en Seine-Saint-Denis.

Médiatiser ces actes risquerait de montrer ce que provoque, dans le réel, un climat d’extrême droite, et de compromettre le triomphe du RN dimanche. BFM et Cnews préfèrent s’acharner à diffamer la France Insoumise et monter en épingle des faits divers anxiogènes.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

3 réflexions au sujet de « Triple agression raciste dans l’Hérault »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *