Lutte des migrants à Paris : entre répression policière et harcèlement d’extrême droite

Depuis plusieurs semaines se déroule une lutte exemplaire, menée par des migrants et leurs soutiens, à Paris. Ce combat pour des droits fondamentaux – un toit, des papiers, la dignité – est réprimé sans ménagement par la police du gouvernement socialiste. Coups, expulsions, arrestations, mensonges, le PS fait pire que Sarkozy.

Nous apprenons qu’hier, un campement de fortune abritant des migrants Quai d’Austerlitz a été attaqué par des militants d’extrême droite arborant une banderole “Rentrez chez vous !”. Le groupe Jeunesse Identitaire revendique aujourd’hui cette courageuse action. Il a probablement été accompagné par des membres des néo-nazis du GUD.

Évidemment, cette provocation raciste a pu se dérouler sans encombre pour les fachos, dans l’indifférence médiatique générale. Pourtant, quand des phénomènes similaires de déroulent en Grèce ou en Russie, les médias poussent des hurlements indignés. Où étaient-ils ?

Une nouvelle fois, la police et l’extrême droite travaillent main dans la main. Loin d’être “anti-systèmes”, les groupes fascistes sont du côté du pouvoir contre les plus faibles : pauvres, immigrés, militants.

A Paris comme ailleurs, liberté pour tou-te-s, avec ou sans papiers !

Pour plus d’informations, pour aider, la page du comité de soutien des migrant-e-s de La Chapelle.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.