Lectures révoltées


Voici une rentrée bien agitée, le monde de l’édition en témoigne : en peu de temps s’enchaînent plusieurs publications sur les violences policières et la nécessité d’abolir la police.



C’est le signe que les choses sont en train de bouger. Les idées se propagent et nourrissent des espoirs qu’il ne tient qu’à nous de rendre concrets. Après “Nous sommes en guerre : terreur d’État et militarisation de la Police” de Pierre Douillard-Lefèvre, puis “Abolir la police : écho des États-Unis” du collectif Matsuda, cette semaine sort en librairie “Défaire la police” aux éditions Divergences.

Des livres à faire tourner et à mettre entre toutes les mains (pas seulement celles des fans de Soso Maness). En quelques chapitres, les autrices et auteurs abordent les raisons essentielles d’en finir avec cette institution inutile (sauf au gouvernement) et dangereuse pour la plupart des êtres humains. Au lieu de s’échiner à réclamer une réforme de la police, il paraît aujourd’hui beaucoup plus pertinent d’imaginer et construire un monde SANS police. N’en déplaise à Fabien Roussel.

Il y a du boulot mais des expériences montrent déjà que cette voie est possible : “Defund the police” à Minneapolis, Seattle et Charlottesville ou encore l’autonomie zapatiste au Chiapas. De quoi s’éveiller.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.