PALESTINE VAINCRA : NON À LA DISSOLUTION !


Soirée de soutien ce mercredi 9 mars à Nantes


Depuis la fin février, deux associations de défense de la Palestine et du droit des palestinien-nes à disposer de leurs terres sont dans le viseur du gouvernement : le Collectif Palestine Vaincra, de Toulouse, et le Comité Action Palestine, de Bordeaux.

➡️ L’annonce de Jean Castex coïncidait avec le dîner du CRIF, un bon timing pour satisfaire l’idéologie sioniste, alors que le premier ministre reprenait les mots de Trump, qualifiant Jérusalem de “capitale éternelle du peuple juif”. Aurore Bergé jetait même de l’huile sur le feu, évoquant carrément un possible “démantèlement” d’Amnesty International, une des principales ONG œuvrant pour les libertés dans le monde, dont le travail de documentation de l’apartheid israélien est essentiel.

➡️ Après l’annonce, nous résumions un article contre la ”dissolutionnite” aiguë du gouvernement. Une obsession à dissoudre les collectifs et médias qui dérangent le pouvoir. Les symptômes semblent s’aggraver depuis le vote de la loi “séparatisme”, il faudra bientôt penser à placer nos gouvernants en quarantaine ! Notre article est à retrouver ici :

https://nantes-revoltee.com/%f0%9f%94%b4-darmanin-veut-dissoudre-deux-associations-pro-palestiniennes-%f0%9f%94%b4/

➡️ Depuis l’annonce du 24 février les manifestations et soirées de soutien se sont multipliées afin de montrer la détermination des militant-es à ne pas se laisser intimider. Malgré cela le collectif Palestine Vaincra a reçu le courrier officiel du ministère de l’Intérieur, déclenchant la procédure. En ce qui concerne Nantes Révoltée, nous ne l’avons pas encore reçu. Concernant Palestine Vaincra, le pouvoir demande la dissolution du collectif pour avoir soi-disant “[incité] à la haine, à la discrimination et à la violence envers des personnes en raison de leur origine juive, [cautionner] les agissements d’organisations reconnues comme terroristes et y [inciter]”. Traduction : lutter contre la politique coloniale d’Israël et la négation des droits palestiniens, c’est être antisémite. La pensée complexe dans toute sa splendeur !

➡️ Il est aussi reproché au collectif d’appeler au boycott des produits israéliens et de soutenir les prisonniers politiques palestiniens, notamment George Abdallah, maintenu en prison par l’État français depuis plus de 37 ans alors qu’il est libérable depuis 1999. Plus de détails sur les faits reprochés à @CollectifPV dans leur article ici :

https://palestinevaincra.com/2022/03/pourquoi-macron-demande-la-dissolution-du-collectif-palestine-vaincra/

Il est malheureusement possible que, malgré les soutiens et la malhonnêteté des reproches faits à Palestine Vaincra et au Comité Action Palestine, le conseil des ministres enregistrera la dissolution. Juste avant une élection présidentielle et en plein conflit russo-ukrainien, un gouvernement ne se risquera sûrement pas à contredire le président-candidat Macron. Mais le collectif prépare ses recours au Conseil d’État, et a toujours besoin de vous. Une pétition continue à circuler afin de diffuser l’information.

https://www.change.org/p/non-%C3%A0-la-dissolution-du-collectif-palestine-vaincra/u/30276865

Plusieurs soirées de soutien sont également prévues. À Nantes le bar Le chapeau rouge organise une rencontre à ce sujet le 9 mars à 19h !


Graffiti par L’Offensive à Lille