Échec et mat ?

Le jour de Noël, une cinquantaine de célébrités vieillissantes signaient une tribune de soutien à Gérard Depardieu, après la diffusion d’images dans lesquelles l’acteur tenait des propos insoutenables sur le sexe d’une fillette nord-coréenne. Cette pétition, publiée par Le Figaro, émanait d’un militant proche des réseaux d’Eric Zemmour et de Cnews, spécialisé dans la défense des agresseurs sexuels. Outre les images qui ont fait réagir, Depardieu est mis en cause par plusieurs femmes pour des viols et agressions, et avait revendiqué dans une interview dès 1991 : «j’ai eu plein de viols, trop pour les compter».

Face à ce texte de soutien honteux, une contre-tribune était lancée par nos confrères et consœurs du média Cerveaux non disponibles, demandant notamment : «Si la remise en cause de l’impunité de Depardieu était une ”chasse à l’homme”, alors comment qualifier les agressions bien réelles que subissent les femmes victimes de violences masculines chaque jour ?»

Celle-ci rassemblait, en 48 heures seulement plus de 8000 signatures d’artistes de tous horizons : comédiennes, rappeurs, chanteuses, peintres, drag queen… Avec un tel retentissement que même les médias dominants ont été contraints d’en parler.

Depuis, c’est la débandade chez les soutiens de Depardieu. Les acteurs Jacques Weber et Pierre Richard, le ténor Roberto Alagna, l’actrice Carole Bouquet, Nadine Trintignant ou encore Gérard Darmon ont rétro-pédalé. Jacques Weber déclare ainsi avoir «mal lu et signé cette pétition initiée par des gens malhonnêtes et dangereux». Pierre Richard écrit : «j’ai signé sans connaître la mouvance idéologique dans laquelle évolue la plume de la pétition». Curieuse défense. Chez ces artistes «de gauche», le problème n’est pas de soutenir les violences sexuelles et sexistes, mais de l’avoir fait à l’initiative de l’extrême droite.

Cerise sur le gâteau, un tag est apparu sur la façade de la demeure de Benoît Poelvoorde à Namur, en Belgique. L’acteur, ami de Depardieu, avait aussi signé la tribune de la honte. À défaut d’excuses sincères, cette énorme mobilisation aura au moins eu le mérite de faire réfléchir à deux fois ces célébrités avant de signer des pétitions immondes.

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *