Procès devant la Cour Internationale de Justice : radio Israël en action


Le traitement des évènements à Gaza par les médias français est une honte absolue depuis trois mois, et France Info se surpasse chaque jour davantage. Un exemple ce jour.


Depuis le 11 janvier, une requête a lieu devant la Cour Internationale de Justice, la plus haute juridiction de l’ONU, dans le cadre d’une plainte contre Israël pour génocide déposée par l’Afrique du Sud.

C’est une audience majeure, avec des implications gigantesques. Un vrai sujet d’actualité qui devrait animer le débat public en France. Qui a été ignoré pour le premier jour.

Hier, le plaignant, c’est-à-dire l’Afrique du Sud, développait sa plaidoirie pour qualifier de «génocide» l’opération d’anéantissement de la population de Gaza par Israël et poursuivre les responsables. Des heures d’éléments factuels, de débats juridiques, de documents… Mais aucun écho médiatique, aucun compte-rendu dans les médias, aucune image retransmise alors que l’audience est filmée, diffusée et publique.

On pourrait imaginer que les médias français ne s’intéressent tout simplement pas à cette audience. Mais non. Ce vendredi, c’est tout l’inverse. France Info consacre un «suivi en direct»… pour les arguments d’Israël ! Voilà les choix du service public : ignorer la plainte qui concerne les victimes, mais relayer de façon détaillée la défense des criminels.

Ce média continue de parler de «guerre Israël-Hamas», alors qu’il s’agit d’un massacre lancé par un gouvernement d’extrême droite contre une population civile. Il ne s’agit même pas d’une «guerre» tant la disproportion des forces est énorme, et encore moins visant le «Hamas», puisque l’offensive vise délibérément les civils de Gaza et de la Cisjordanie. Cette formule à elle seule est un mensonge propagandiste.

Le 31 décembre, France Info était sur le podium des titres les plus monstrueux et indécents : «Les Israéliens se préparent à un réveillon morose» écrivait France Info, «à Tel-Aviv, l’esprit n’est pas à la fête pour ce passage à l’année 2024». Pendant que Gaza, à quelques kilomètres recevait un déluge de bombes et que Netanyahou appelait à expulser tous les palestiniens, France Info donnait la parole à Katy, patronne de restaurant israélienne qui n’avait pas de DJ dans son établissement, et Ofir, commerçant qui pensait faire moins de bénéfice cette année.


France Info est l’avocat assumé d’un régime génocidaire. Financé avec l’argent public.


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *