Argent magique : priorité à la guerre


On apprend simultanément, en ce début d’année 2024 :
– Que le gouvernement français achète 42 avions de guerre Rafale supplémentaires, pour la somme de 5 milliards d’euros.
– Que près de 2000 enfants sont à la rue en plein milieu en l’hiver, alors qu’une vague de froid est en cours et que les services d’hébergement d’urgence sont saturés.


La presse s’émerveille de ces horribles Rafales, des avions de combat «multirôle», pouvant tirer en l’air, bombarder des cibles au sol, décoller d’un porte-avion et même envoyer des bombes nucléaires. Tout le monde sera ravi d’apprendre que chacun de ces avions de guerre coûte 120.000.000 (120 millions) d’euros l’unité.

Il paraît qu’il n’y a pas d’argent magique, qu’il faut réduire les dépenses publiques, que les chômeurs et les infirmières coûtent trop cher. Pourtant, Macron a déjà débloqué plus de 413 milliards d’euros pour l’armée et continue les dépenses pharaoniques en matériel de guerre, tout en soutenant de tous les côtés les escalades militaires plutôt que de tenter d’apaiser les conflits.

Rien que le prix de ces nouveaux avions tueurs représente la moitié du déficit annoncé des retraites l’année dernière, évalué à 12 milliards par le gouvernement. La somme était présentée comme tellement élevée qu’il fallait rogner la retraite de toute la population.

5 milliards d’euros pour des Rafales, c’est l’équivalent plusieurs grands centres hospitaliers flambant neufs. C’est bien plus qu’il ne faudrait pour la mise à l’abri immédiate de tous les enfants à la rue. Ce sont des hausses de salaire, des écoles, des bibliothèques, des mesures de lutte contre les discriminations… Et c’est sans compter les coûts de maintenance, de carburant, de formation des pilotes, etc.

Le 27 juin dernier, Macron appelait à se «préparer la France à une éventuelle guerre de haute intensité». Le capitalisme en crise se régénère toujours par la guerre et la mort, et ce sont les peuples qui paient le prix du sang.


Opposons à leur course au militarisme notre internationalisme et le partage des richesses


Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *