L’historien israélien Ilan Pappé interrogé par le FBI


Ilan Pappé est un historien israélien de gauche, né le 7 novembre 1954 à Haïfa. Il mène depuis des années un travail visant à contrer le discours révisionniste des suprémacistes israéliens.


Il a travaille notamment sur la Nakba, le massacre et l’expulsion par les forces armées israéliennes de plus de 700.000 palestiniens en 1948, lors de la fondation de l’État colonial. De leur côté, les autorités israéliennes et leurs historiens officiels prétendent que les Palestiniens auraient principalement fui à la suite d’ordres des dirigeants arabes.

Les historiens indépendants affirment que l’exode a été planifié par les autorités israéliennes. C’est la thèse étayée par Ilan Pappé, qui qualifie ce grand déplacement de la population palestinienne à une «épuration ethnique» : un choix politique et planifié. En 2008, il publie «Le nettoyage ethnique de la Palestine», une recherche documentée sur cette création de l’État d’Israël à partir d’expulsions systématiques et de méthodes qu’il qualifie de «génocide progressif». La tragédie actuelle lui donne raison.

Ilan Pappé vit aujourd’hui en Angleterre, après avoir subi des harcèlements et des évictions au sein du monde universitaire israélien. Il a aussi publié, entre autres, les livres : «La propagande d’Israël» ou «Les dix légendes structurantes d’Israël», travaillant sur l’imaginaire dominant servant à justifier la domination coloniale.

En décembre dernier, les éditions Fayard ont suspendu la vente du livre «Le Nettoyage Ethnique de la Palestine». Cette suspension était incompréhensible puisque la question palestinienne connaît un regain d’intérêt, et que le livre de Pappé se vendait de plus en plus. Ce retrait était donc idéologique et il a eu lieu après la prise de contrôle en novembre d’Hachette Livre, dont dépend Fayard, par le milliardaire d’extrême droite Vincent Bolloré. Depuis, les Éditions La Fabrique ont réédité son texte en français.

Bien au delà de nos frontières, la chasse aux sorcières et la répression poursuivent l’historien israélien partout où il se déplace.

Ilan Pappé a été retenu lundi 13 mai par le FBI à l’aéroport de Détroit aux États-Unis. Les agents fédéraux lui ont fait passer un interrogatoire sur ses opinions sur la guerre à Gaza, sur ses amitiés, ont volé les données de son téléphone. Une situation sidérante, expliquée avec malice par l’historien lui même sur sa page facebook :

«Saviez-vous qu’un professeur d’histoire âgé de 70 ans pouvait constituer une menace pour la sécurité nationale américaine ?
J’ai atterri lundi à l’aéroport de Detroit et j’ai été soumis à un interrogatoire de deux heures mené par le FBI, qui a également pris mon téléphone. Je dois dire que les deux enquêteurs n’ont pas été trop rudes ou impolis mais leurs questions étaient invraisemblables !

Suis-je un partisan du Hamas ? Est-ce que je considère les actions israéliennes à Gaza comme un génocide ? Quelle est la solution au « conflit » (sérieusement, c’est ce qu’ils m’ont demandé !)?
Qui sont mes amis arabes et musulmans aux États-Unis ? depuis combien de temps je les connais, quel type de relation ai-je avec eux.

Dans certains cas, je les ai renvoyés à mes livres, et dans d’autres, j’ai répondu laconiquement par oui ou par non… (j’étais assez épuisé après un vol de 8 heures, mais j’imagine que cela fait partie du jeu). Ils ont eu une longue conversation téléphonique avec quelqu’un… les Israéliens ?

Et après avoir copié l’intégralité du contenu de mon téléphone, ils m’ont autorisé à entrer aux États-Unis.

Je sais que beaucoup d’entre vous ont vécu des expériences pires encore, toutefois après que la France et l’Allemagne ont refusé l’entrée au recteur de l’université de Glasgow parce qu’il était Palestinien… Dieu seul sait ce qui peut encore se produire.

La bonne nouvelle c’est que les actions de ce type menées par les États-Unis ou les pays européens sous la pression du lobby pro-israélien ou d’Israël rendent palpables la grande panique et le profond désarroi devant le fait qu’Israël est sur le point de devenir un État paria, avec tout ce qu’implique un tel statut.»


Ilan Pappé, mercredi 15 mai 2024


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *