Vendus au fascisme


En dernière instance, l’Histoire nous montre que c’est la bourgeoisie centriste qui donne les clés du pouvoir à l’extrême droite. C’est ce qu’il s’est passé en 1933 en Allemagne. C’est ce qu’il s’est passé en Italie après la marche sur Rome de Mussolini. C’est ce qu’il s’est passé avec Pétain. C’est ce qu’il se passe aujourd’hui en France.


Quelques citations des vendus de la macronie au fascisme

Macron, affaibli et détesté, a dissout l’Assemblée pour livrer le pays au RN, au moment où l’extrême droite était la plus forte, après avoir brisé toutes les perspectives de progrès social et après avoir labouré le terrain en appliquant son programme, tout en ayant diabolisé la gauche. À présent, sa garde rapprochée appelle à faire barrage, de fait, à la gauche. Dans la configuration actuelle, ne pas voter Front Populaire, c’est donner des sièges supplémentaires de députés au RN. Et donc lui offrir une majorité absolue.

Voici la liste des «centristes démocrates» qui resteront, au regard de l’Histoire, comme des vendus au néofascisme :

  • Bruno Le Maire, ministre de l’économie macroniste : «Pour moi, la France Insoumise est un danger pour la nation».
  • Aurore Bergé la ministre macroniste : affirme «pas de compromissions avec LFI» et appelle à s’opposer aux candidats de gauche qui affrontent le RN. Elle prépare déjà son entrée dans un gouvernement Bardella.
  • Édouard Philippe, ancien Ministre macroniste : «Aucune voix ne doit se porter sur les candidats du Rassemblement national, ni sur ceux de la France insoumise».
  • Jean-Pierre Raffarin, ancien ministre de Chirac, aujourd’hui macroniste : «Hors de question qu’un républicain vote pour un LFI».
  • Shannon Seban, députée macroniste : «Pour moi ce n’est pas un bulletin pour le RN ou LFI. Je ne choisis pas entre la peste et le choléra».
  • Enfin, cette confidence du député RN Sébastien Chenu, ce lundi matin sur France 2, révèle le degré de connivence entre les macroniste et l’extrême droite. Il dit «avoir reçu des appels de députés macronistes qui ne devraient leur salut qu’à la position du RN, arrivé 3ème dans certaines circonscriptions» et qui supplient le RN de faire barrage à la gauche unie.
Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Une réflexion au sujet de « Vendus au fascisme »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *