? Les fascistes débarquent en Loire-Atlantique : mobilisation générale à Saint-Brévin le 25 février ?


L’extrême droite s’oppose à un centre pour demandeurs d’asile près de Nantes et Saint-Nazaire : barrons-leur la route


Saint-Brévin les Pins, paisible station balnéaire située à 50 kilomètres à l’Ouest de Nantes, sur la côte, juste en face de Saint-Nazaire sur l’autre rive de la Loire. C’est dans cette commune de 12000 âmes que la crème du fascisme français compte déverser sa haine.

Un centre de demandeurs d’asile doit voir le jour à Saint-Brévin, afin d’accueillir des personnes et familles exilées en attente de l’examen de leur dossier par l’État. Un projet programmé par la préfecture pour trier les réfugié-es, qui était prévu pour avril 2022. Son ouverture est aujourd’hui repoussée à fin 2023. L’extrême droite la plus radicale compte empêcher le projet et en profite pour lancer une offensive raciste en Loire-Atlantique.

Samedi 25 février, dans une semaine, les plus gros racistes de France vont converger dans notre département ! Au programme, un débarquement avec Gilbert Collard, bras droit de Zemmour, le groupe pétainiste Civitas, des troupes de royalistes et de néo-nazis, et même un groupuscule raciste violent qui fait le déplacement depuis Montpellier. L’extrême droite veut faire de Saint-Brévin un point de convergence d’ampleur nationale. Il n’en est pas question.

En effet, ces mêmes réseaux se sont déjà mobilisés à Callac, petit bourg du Morbihan, qui devait aussi héberger un centre d’accueil. Les fascistes, à force de menaces de mort sur les élus, de mensonges, d’intimidations et de manifestations racistes sous protection policière ont réussi à faire annuler le projet. À présent, leur slogan est «après Callac, Saint-Brévin». Échaudés par leur «victoire», ils veulent récidiver. En toile de fond, le projet des groupuscules racistes est de s’implanter en Bretagne, terre qui leur est traditionnellement hostile. La Bretagne est une terre d’accueil, fermement antifasciste.

L’extrême droite se donne rendez-vous à 14h devant la mairie de Saint-Brévin. Un contre rassemblement est appelé par des habitant-es et militant-es locaux à 14h, sur le parking du Super U de Saint-Brévin. Pas question de laisser les racistes déverser leur haine dans notre région, à quelques kilomètres de Nantes et de Saint-Nazaire ! Parlez-en autour de vous.

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don